Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 20.10.2010 16h14
Pourquoi la Banque centrale augmente t-elle résolument son taux d'intérêt ?

Le soir du 19 octobre, la Banque centrale chinoise a annoncé qu'elle allait augmenter, à partir du 20 octobre, de 0,25 point de pourcentage ses taux d'intérêts sur les prêts et les dépôts à terme d'un an. Après cet ajustement, le taux d'intérêt sur les dépôts à terme d'un an passera de 2,25% à 2,50%, et celui sur les prêts à terme d'un an de 5,31% à 5,56%. Sauf le taux d'intérêt des dépôts à vue, ceux sur les prêts et les dépôts à termes seront tous augmentés.

C'est la première fois en trois ans ; après que la Banque centrale ait relevé les taux d'intérêt en décembre 2007. En réponse à l'excès de liquidité et les pressions inflationnistes, la Banque centrale a élevé 6 fois de suite ses taux d'intérêts sur les prêts et les dépôts. Depuis septembre 2009, elle a ouvert un espace réduit en baissant 5 fois de suite les taux d'intérêt sur les prêts et 4 fois ceux sur les dépôts afin de résister à la crise financière internationale.

Profondément touché par l'augmentation des taux des intérêts qui surgissent inopinément, les gens sont préoccupés par trois questions macro : Pourquoi augmenter les taux d'intérêt ? Cela signifie t-il un changement de politique monétaire ? Cette décision contribuera-t-elle à l'entrée de capitaux spéculatifs en Chine ?

L'augmentation des taux des intérêts est une décision correcte faite après avoir été soigneusement pesée, pour maintenir un développement économique rapide et stable et bien géreer des attentes d'inflation

Cette décision est inattendue. Auparavant le marché admettait généralement que, en raison d'inquiétudes sur l'économie en baisse, la possibilité d'augmentation des taux d'intérêt serait consédérablement réduite en 2010.

Toutefois, après une analyse minutieuse, cette augmentation tombe au bon moment. « La possiblité du risque du ralentissement de l'économie a presque disparu, tandis que la pressions sur les prix continue d'augmenter et les anticipations de l'inflation sont renforcées. Le relèvement des taux des intérêts est une bonne décision afin de maintenir la stabilité du développement économique rapide et la gestion des attentes d'inflation. », a indiqué Fan Jianping, économiste en chef au centre informatique national et directeur de la prévision écomonique.

Il y a quelques temps que le marché s'inquiète de certaines incertitudes, telles que la faible reprise économique, notamment l'influence sur les exportations chinoises suite à la crise de la dette européenne, l'impact du marché de l'immobilier sur les investissements...tout cela peut conduire à un grand ralentissement de l'économie. Mais maintenant l'euro est stabilisé et la reprise écnomique de l'Allemagne et de la France est meilleure que prévue au début de l'année, de plus, la crise de la dette a un impact limité sur les exportations de la Chine. D'ailleurs, la consommation intérieure et le taux de croissance de l'investissement restent assez élevés, même pour celui sur l'immobilier la croissance a aussi atteint 36,4% en septembre. Par conséquent, l'économie chinoise pourra réaliser une augmentation rapide.

Un tel jugement a été fortement soutenu par les données. En août, l'indice de Purchase Management a atteint 51.7%, un rebond après 3 mois de baisse. Et en septembre, ce chiffre s'est élevé à 53.8%, mieux que les attentes du marché. En août, les industries à grande échelle ont accompli une augmentation de 13.9% de valeur ajoutée, soit 0,5% plus haut qu'en juillet. Il s'agit, pour la première fois de cette année, d'un rebond, après une baisse continue de croissance. "Nous nous attendons à une croissance économique stable au 3e trimestre et plus stable au 4e trimestre. Le hausse annuelle du PIB devrait atteindre 10%.", a dit M. Fan.

Par la diffusion d'un signal politique fort, la Banque centrale est déterminée à gérer les attentes d'inflation

D'autre part, l'inflation s'approche. « Plusieurs experts ont considéré que les effets de rémanence très nombreux en juillet et en août ont relevé l'indice des prix à la consommation, et suite aux diminuations de ces effets en septembre, l'indice devrait atteindre un pic. Mais le fait est que l'augmentation de l'IPC est probablement supérieure à celle d'août (3.5%). Cela prouve qu'a part les effets différés, il y a d'autres facteurs qui pourraient faire monter les prix.", a expliqué Ding Zhijie, doyen de la faculté de la finance de l'Université du Commerce et de l'économie internationaux.

Selon son analyse, ces nouveaux facteurs comprennent les prix mondiaux des matières provoquée par la hausse des prix de l'inflation importée, la masse monétaire et du crédit élevé et les prix des logements en fortement augmentation, qui ont élevé le coût de la consommation journalière.

Avec la hausse des prix, le « taux d'intérêt négatif » en Chine a duré 7 mois et cela n'aide pas à accroître les recettes des déposants et la consommation. Les résidents préfèrent se diriger vers des investissement accrus dans le marché boursier et dans le marché immobilier. Et ces volontés ne sont pas propices à la stabilité financière du système bancaire.

"Dans ce contexte, maîtriser l'inflation est plus urgent qu'assurer la croissance.", a indiqué M. Fan, "Bien que l'augmentation de 0,25% ne puisse pas totalement changer la situation du taux de l'intérêt négatif, elle donne au moins un signal politique fort, c'est que la Banque centrale est déterminée à gérer les attentes d'inflation.".

« En fait, le régime spécifique pour l'augmentation des taux d'intérêt reflète aussi les intentions de la banque centrale pour controler l'inflation. », a-t-il analysé. Les dépôts à vue sont souvent un moteur de la hausse des prix. Cette fois les taux d'intérêt sur les dépôts à terme d'un an, de deux ans, de trois ans et de cinq ans ont augmenté de 0,25%, 0,46%, 0,52% et 0,60% afin d'absorber l'épargne à long terme, d'inverser la tendance des dépôts à vue, et a un effet positif sur l'inflation.

Mais à l'heure actuelle nous ne pouvons pas juger que la politique monétaire a commencé à changer son ton « libéral modéré ».

Comme outil de politique monétaire, la hausse des taux d'intérêt signifie-t-elle un changement de politique monétaire ?

La plupart des experts croient que l'augmentation des taux d'intérêt est une politique serrée mais nous ne pouvons pas dire que la politique monétaire a commencé à changer de ton. « Au début de cette année, la Banque centrale a fixé les principaux objectifs de la politique monétaire : l'approvisonnement en monnaie augmente de 17% et il y a 7 500 millards de yuans de nouveaux prêts. L'objet n'a pas été ajusté, en d'autres termes, les conditions monétaires sont encore modérément aisées. D'autre part, l'économie n'est pas en surchauffe, et le risque de surchauffe ne sera pas très grand pour quelque temps. Par conséquent, la politique monétaire laxiste restera sur un ton modéré. ", a dit Ding Zhijie.

Toutefois, Lian Ping, économiste en chef à la Banque de la Communication, a considéré qu'à court terme le ton du changement de politique monétaire serait à la stabilité, mais si à la fin de l'année les prix continuent d'augmenter, que le marché immoblier n'a pas connu d'adaption raisonnable et que des bulles financières se sont produite localement sur le marché boursier, on ne peut pas exclure la possibilité d'un changement de ton de la politique monétaire.
 
Favorable pour stabiliser les prix des actifs

L'augmentation des taux d'intérêts a été décidée dans le cadre d'un grand nombre de liquidités libérées par les grandes économies et de la flexibilité accrue du taux de change du RMB. L'écart des taux d'intérêt entre la Chine et les pays étrangers intensifie-t-il « l'afflux de capitaux spéculatifs » ?

«La plupart des capitaux spéculatifs ne sont pas lancés vers l'épargne mais sur les marchés boursier et immoblier. L'augmentation des taux d'intérêts aide à stabilier les prix de ces actifs pour éviter les hauts et les bas et de plus pour réduire la marge bénéficiaire de ces spéculateurs, contribuant à diminuer le désordre dans les flux internationaux de capitaux. », a précisé Fan Jianping.

Cependant, l'élargissement des écarts de taux d'intérêt pourrait quand même attirer certains capitaux qui ont de « l'aversion pour le risque » vers le système bancaire de la Chine. Par conséquent, la politique monétaire et la gestion des devises devraient répondre efficacement à cette possibilité, suggère Lian Ping.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme