100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 04.11.2010 15h50
Rares, comme leur nom l'indique

Les tentatives de certains pays riches de contester la décision de la Chine de renforcer le contrôle et la réglementation sur les terres rares est la dernière preuve de l'incroyable inéquité qui règne dans l'ordre économique et commercial mondial actuel.

Si l'économie mondiale doit connaître une reprise durable, aucun pays ne doit alors empêcher la Chine de fixer elle-même de manière convenable le prix de ressources aussi rares que le sont les terres rares.

Le gouvernement chinois a réaffirmé de manière très claire jeudi dernier qu'il n'utiliserait pas son actuelle domination sur les approvisionnements en terres rares pour en faire un outil de marchandage. Une telle déclaration publique vise à apaiser les craintes injustifiées qui sont nées dans le monde, selon lesquelles la Chine pourrait utiliser l'exportation de ses terres rares comme un levier économique et politique.

La Chine n'a tiré que fort peu d'avantages d'avoir été surchargée ces vingt dernières années de demandes venant du monde entier pour ces dix-sept éléments qu'on appelle les terres rares. Avec environ un tiers des réserves mondiales, la Chine a fourni plus de 90% des besoins mondiaux en terres rares à un prix tellement – et anormalement - bas qu'on pouvait à peine dire que c'était encore un prix.

De plus, et c'est encore plus absurde, tandis que d'autres pays qui possèdent de grandes réserves comme les Etats-Unis n'ont pour ainsi dire quasiment pas contribué à l'approvisionnement mondial lors des dix dernières années, ils demandent à la Chine, le plus gros producteur de ces élements, de continuer à les exporter tout en ayant à peine son mot à dire sur le prix et la quantité des métaux exportés.

Ce n'est un secret pour personne que des problèmes réglementaires concernant l'industrie locale ont sans aucun doute contribué à ce commerce anormal.

Donc, quand la Chine a décidé de renforcer son arsenal législatif concernant l'exploration, l'exploitation et l'exportation des terres rares, tout en étant en concordance avec les pratiques internationales et les règles de l'Organisation Mondiale du Commerce, ces pays importateurs qui ont profité des exportations chinoises de matières premières rares à bas prix et sur une longue période de temps ne devraient pas être trop étonnés.

Etant donné les graves problèmes environnementaux que leur exploration implique, ainsi que de leur valeur croissante en tant qu'éléments essentiels aux technologies des énergies nouvelles, il est tout à fait naturel que les terres rares deviennent beaucoup plus chères qu'auparavant.

Tandis que la Chine maintient sa position de plus gros exportateur de terres rares, personne ne doit s'attendre cependant à ce que le pays continue à satisfaire la plus grosse partie de la demande mondiale, tout simplement parce que cela ne peut durer, du fait que la Chine ne détient qu'un tiers des réserves mondiales.

Par ailleurs, si la communauté internationale est vraiment sérieuse quand elle parle de développement durable, alors elle devrait plutôt voir d'un oeil favorable les efforts faits par la Chine pour réguler et contrôler son industrie des terres rares.

Les bénéfices à long terme d'une fixation adéquate du prix des ressources est bien plus important pour le développement durable dans le monde que les gains à court terme que les importateurs peuvent retirer d'éléments de terres rares à bon marché.

Mais hélas, les efforts internationaux pour remettre l'ordre économique et commercial mondial en ligne avec un futur durable restent rares.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président chinois rencontre des officiers, appréciant leur travail en matière d'armement
Opération d'essais de l'oléoduc entre la Chine et la Russie
Le Quotidien du Peuple appelle à intensifier les efforts pour améliorer le travail concernant les intérêts du peuple
L'adoption du projet de loi sur la retraite en France a une grande importance pour l'Europe
Qui est vraiment Liu Xiaobo ?
Chine : Le Quotidien du peuple souligne une réforme politique étape par étape
Le Sénat français a adopté le projet de loi sur la retraite à 62 ans