Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 17.01.2011 17h27
Les Etats-Unis sont le grand bénéficiaire du commerce vers la Chine

De grands profits d'investissement et une croissante rapide de l'exportation


Le marché chinois est devenu un eldorado pour les Etats-Unis


Au début de la nouvelle année, les grandes sociétés américaines ont dévoilé leurs nouveaux plans d'investissement en Chine : General Electric lancera un investissement de plus de 2 milliards de dollars pour renforcer ses projets de recherche-développement en Chine, en créant plusieurs centres d'innovation et entreprises à capitaux mixtes. Procter & Gamble a annoncé un nouvel investissement d'au moins un milliard de dollars en Chine d'ici 5 ans, Ford compte continuer son expansion en Chine en 2011, Caterpillar va créer de nouvelles entreprises à capitaux mixtes, en amplifiant ses activités de pièces de rechange en Chine. Starbucks a annoncé qu'il portera le nombre de ses cafés à 1 500 en 2015 dans la partie continentale de la Chine, alors que Carlyle Group créera un fonds d'investissement spécialement pour la Chine afin d'augmenter ses investissements dans l'industrie en Chine...

Ge Jun, directeur exécutif d'Intel China, est très ambitieux : « Le gouvernement chinois s'engage à promouvoir la combinaison des trois réseaux, en développant l'internet des choses. Cela apportera de nouvelles opportunités au développement de l'industrie américaine des technologies de l'information : « Depuis son installation en Chine en 1985, la Chine est devenu le marché régional où Intel investit le plus dans le monde en dehors des Etats-Unis. »

Selon les statistiques du ministère chinois du commerce, à la fin de l'année 2010, le nombre de projets américains d'investissement en Chine a atteint plus de 59 000, avec un investissement réel de 65,223 milliards de dollars. La Chine est progressivement devenue un eldorado de profits pour les entreprises américaines. Selon le rapport de recherches 2010 de la Chambre de commerce sino-américaine, en 2009, 71% des entreprises américaines en Chine ont réalisé des bénéfices, alors que 46% des entreprises sondées ont eu sur le marché chinois des bénéfices supérieurs à leurs niveaux moyens mondiaux. De plus, depuis les 10 ans de l'adhésion de la Chine à l'Organisation Mondiale du Commerce, dans les 100 départements de l'industrie des services que la Chine a promis d'ouvrir, tous comptent des investissements américains. Les entreprises américaines en Chine ont réalisé de grands bénéfices et de bons résultats dans les secteurs de la comptabilité, de la banque, de l'assurance, de la bourse et du commerce. La Chine reste pour le moment non seulement le deuxième partenaire commercial des Etats-Unis, mais aussi le marché sur lequel l'augmentation des exportations américaines est la plus rapide. Selon les derniers chiffres rendus publics par l'Administration générale des douanes de Chine, le chiffre d'affaires du commerce sino-américain en 2010 a été de 385,34 milliards de dollars, soit une augmentation d'un tiers par rapport à la même période de l'année dernière, alors que le chiffre d'affaires des importations de la Chine depuis les Etats-Unis a été de 102,04 milliards de dollars, une augmentation de 31,7% par rapport à la même période de l'année dernière.

Grâce à la croissance rapide de leurs exportations vers la Chine, les Etats-Unis ont beaucoup bénéficié du développement de l'économie chinoise. Tous les états américains ont obtenu de véritables profits. Parmi les 50 états, les 5 plus forts marchés d'exportation de 40 états comprenaient le marché chinois. Depuis la dernière décennie, l'industrie de production et les produits agricoles des Etats-Unis ont connu une augmentation de leurs exportations vers la Chine de 330%, beaucoup plus élevé que la croissance des exportations des Etats-Unis vers les autres régions du monde, qui était de 29%. La Chine est déjà devenue le plus grand marché étranger pour le soja et le coton des Etats-Unis, et un important marché d'exportation de voitures et d'avions.

Augmenter les profits des consommateurs et accroître le nombre d'emplois


Les Etats-Unis sont le grand bénéficiaire du commerce sino-américain


Lors des coopérations commerciales sino-américaines, les Etats-Unis sont non seulement un bénéficiaire direct des exportations et des investissements vers la Chine, mais en ont aussi tiré d'énormes profits économiques. Cela se voit d'abord dans la croissance des profits des consommateurs américains suite aux exportations chinoises vers les Etats-Unis.

Selon les statistiques, les vêtements, les chaussures, les chaussettes, les jouets, les valises, les produits électriques et les machines électriques ont représenté 75% des produits chinois qui sont entrés sur le marché américain. Ces produits chinois bon marché et de bonne qualité ont largement enrichi la vie du peuple américain, élargi leur champ de choix et ont apporté aux habitants américains, surtout aux ceux à faibles et moyens revenus, des avantages réels. Cela a également permis aux Etats-Unis de maintenir un taux d'inflation bas sous la pression d'énormes « doubles déficits ».

Les coopérations commerciales sino-américaines ont également augmenté de manière efficace le nombre d'emploi aux Etats-Unis. En janvier 2010, Luo Jiahui, ministre américain du commerce, a révélé lors du discours au comité national des membres du commerce américain-chinois : « Lorsqu'on augmente la croissance des exportations vers l'Asie d'un point de pourcentage, on crée 100 000 nouveaux emplois pour les Etats-Unis. Ainsi, entre 2001-2008, les exportations des Etats-Unis vers la Chine ont créé 25,7 millions de nouveaux emplois pour les Etats-Unis.

Les investissements directs des entreprises chinoises aux Etats-Unis ont connu pendant ces dernières années une grande croissance, ce qui a également beaucoup contribué à l'emploi local. Certaines grandes entreprises chinoises qui ont investi aux Etats-Unis, comme le groupe COSCO, Petro China et Lenovo, ont offert des emplois et ont créé d'énormes profits économiques et sociaux. Depuis l'installation de son parc industriel aux Etats-Unis en 1999, en Caroline du Sud, le groupe chinois Hai'er a déjà créé plus de mille emplois dans la ville de Camden, où une famille sur dix possède un emploi chez Hai'er. Camden est elle aussi devenue une cité des machines électriques avec une production annuelle de plus de 200 000 appareils. Les 30 projets d'investissement du groupe Wanxiang aux Etats-Unis ont créé presque 5 000 emplois. Dans le contexte de réduction du personnel des entreprises locales en 2009 aux Etats-Unis, le groupe Wanxiang a offert une série de nouveaux emplois dans l'Illinois via des investissements dans des projets de construction.

La Chine est également pour le moment le premier détenteur de dettes américaines. Selon les statistiques du ministère américain des Finances, en octobre 2010, la valeur des dettes américaines que la Chine détient s'est élevée à 906.8 milliards de dollars. Lors de la crise financière qui a sévi dans le monde, au lieu de vendre de la dette américaine, la Chine en a encore acheté, ce qui a joué un rôle important pour stabiliser le marché financier, renforcer la liquidité, soulager les restrictions sur le crédit et promouvoir le financement commercial, ce qui a aidé les Etats-Unis à réaliser leurs objectifs de contrôle macro-économique. Selon le rapport publié en juillet 2009 par le bureau de recherches du Congrès des Etats-Unis, si la Chine n'avait pas acheté de la dette américaine en grande quantité, les taux d'intérêt aux Etats-Unis seraient montés de 0,5% et selon les estimations, pendant un an, les Etats-Unis ont économisé 61,6 milliards de dollars de dépenses en taux d'intérêt de la dette américaine.

L'excédent commercial de la Chine est très élevé ? Le Renminbi est sous-évalué ?


Comment faire face aux voix discordantes venant des Etats-Unis ?


Bien que les Etats-Unis aient réalisé d'énormes profits grâce au commerce avec la Chine, ces premiers n'ont pas cessé d'exprimer leur mécontentement sur la Chine, qui se concentre sur le gros excédent commercial de la Chine et la sous-évaluation du Renminbi. Cependant, quelle est la réalité ?

Selon les données historiques, la durée de l'excédent commercial de la Chine n'est pas long, et son envergure reste petite, représentant moins de 3% du PIB depuis des années. C'est à partir de l'année 2005 que la croissance de l'excédent commercial a commencé à accélérer. Cependant, par rapport aux grands pays de commerce, dont l'Allemagne et le Japon, l'excédent commercial de la Chine n'est pas grand du tout.

Fait remarquable, c'est que l'excédent commercial de la Chine pour les Etats-Unis ne signifie pas une perte d'intérêts. En réalité, les bénéficiaires ne sont pas seulement la Chine, mais aussi les entreprises américaines, qui se sont procurés la plupart des valeurs ajoutées des produits chinois importés.

Selon le rapport rendu public en 2010 par le groupe de réflexion américain « Cato Institute », la parcellisation internationale entre la Chine et les Etats-Unis présente une « Courbe en U ». Cela signifie que lors de la parcellisation, les Etats-Unis ont contrôlé la fabrication à l'avancement qui procure de forts bénéfices, comme la conception des marques et des idées, ainsi que les services anaphasiques, comme la logistique, la vente et l'exploitation du marché, alors que la Chine se charge simplement de la production et de la transformation du chaînon du milieu, qui ont une basse valeur ajoutée. En tenant compte du ratio de bénéfice des deux parties, les Etats-Unis sont en réalité le plus grand bénéficiaire des coopérations commerciales sino-américaines. Selon les calculs, la valeur ajoutée que la Chine a créée ne représente que 1/3-1/2 du chiffre total des exportations de la Chine vers les Etats-Unis.

Le taux de change reste un autre centre intérêt qui exerce une influence sur les coopérations commerciales sino-américaines. Selon certains Américains, la valeur du Renminbi est gravement sous-évaluée, ce qui a constitué la raison principale du déséquilibre commercial entre la Chine et les Etats-Unis. Ils appellent à stimuler le développement économique via la réévaluation du yuan et la dévaluation du dollar, qui permettront d'élargir les exportations des Etats-Unis.

Cependant, en réalité, depuis la réforme du taux de change de la Chine en 2005, la réévaluation totale du yuan a été d'environ 25%, la plus grande par rapport à celles du dollar, de l'euro, du yen et de la livre sterling. Le point de vue selon lequel « le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine est dû à une sous-évaluation du Renminbi » n'a aucun fondement.
La dysharmonie ne s'arrête pas ici. Les enquêtes anti-dumping, la protection de la propriété intellectuelle, les mesures d'innovation indépendante… Tout cela est devenu un prétexte pour les départements concernés des Etats-Unis pour causer des ennuis à la Chine. Depuis ces dernières années, les frictions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis ont connu une croissance remarquable. Si ces problèmes ne peuvent pas être résolus de façon appropriée, en même temps ils causeront des pertes aux produits « made in China », ils vont également porter atteinte aux intérêts des entreprises américaines et du peuple américain.

Les perspectives sont vastes, et les coopérations approfondies sont nécessaires


Promouvoir des relations commerciales sino-américaines gagnant-gagnant


Les Etats-Unis sont le plus grand pays développé, alors que la Chine est le plus grand pays en voie de développement et le plus grand marché émergent. Les coopérations commerciales sino-américaines ont apporté de grands bénéfices aux deux parties. Les dissemblances des phases de développement économique de la Chine et les Etats-Unis, ainsi que les intérêts mutuels provenant des coopérations commerciales sont la base du développement stable et continu du commerce sino-américain. Au cours du processus de mondialisation économique, s'et produite une situation de fusion des intérêts de la Chine et les Etats-Unis. La promotion des coopérations commerciales sino-américaines est conforme aux intérêts fondamentaux des deux pays et des peuples des deux pays, et elle deviendra la base et la force importantes pour le développement des relations bilatérales.

Selon les experts, les fruits des coopérations commerciales sino-américaines portent difficilement. Il faudrait que les Etats-Unis se tiennent au principe de commerce libre et luttent contre le protectionnisme de toute forme, réévaluent et étendent les restrictions sur les exportations vers la Chine, mènent des examens des capitaux étrangers de façon appropriée, annulent les limites superflues, promeuvent les coopérations d'investissement, renforcent la coordination des politiques de macro-économie avec la Chine, afin de promouvoir ensemble un développement économique mondiale durable et équilibré.

Nous nous trouvons actuellement dans une période clé pour le développement approfondi des relations commerciales sino-américaines. Un développement sain des relations commerciales sino-américaines permet de promouvoir la croissance économique stable des deux pays et à la reprise de l'économie mondiale. Il faudrait toujours partir d'une hauteur stratégique et d'un point de vue à long terme pour faire avancer les relations commerciales sino-américaines et contribuer davantage au bien-être des peuples des deux pays et du monde. Se trouvant dans un nouveau départ, nous gardons pleine confiance dans l'avenir des coopérations commerciales sino-américaines.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'utilisation de la force n'est pas la solution appropriée pour résoudre les problèmes en Libye (Hu Jintao)
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les pays occidentaux devraient rejeter leur idée de dominer le monde
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie