Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 01.04.2011 16h45
Les pays occidentaux devraient rejeter leur idée de dominer le monde

Voilà que plus de 10 jours se sont écoulés, depuis les attaques militaires lancées contre la Libye par les troupes alliées de France, de Grande-Bretagne, des Etats-Unis et d'autres pays. Selon des reportages, les civils libyens subissent des pertes en vies humaines de plus en plus importantes et les moyens d'existence deviennent très difficiles dans la zone de guerre.

L'objectif initial de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité de l'ONU était d'endiguer la violence et de protéger les civils.

Mais selon les statistiques d'un organisme de l'ONU, au moins plus de 300 000 personnes se sont déjà enfuies de ce pays. Les foules de réfugiés en provenance de Libye constituent un lourd fardeau pour les pays environnants de la Libye et une tâche très dure pour l'aide humanitaire internationale. Dans ce cas-là, comment est-il question de protéger les intérêts des civils ?

En fait, le mot d'ordre de protection des intérêts des civils a été utilisé par les pays occidentaux pour protéger leurs intérêts d'Etat. Ce qui reflète le fait que les dirigeants de pays occidentaux estiment toujours que ce monde devrait être dominé par eux. Du fait de cette idée de prédominance, la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et d'autres pays occidentaux ont choisi de lancer des attaques contre la Libye.

Cette fois-ci, face à la Libye, la plupart des pays occidentaux semblent être unis. Les dirigeants des pays occidentaux n'ont pas changé leur idée selon laquelle ce monde devait être dominé par eux. Cette idée, qui était la leur, n'a pas changé du fait des changements de la situation internationale, du fait de l'élargissement de leurs différends.

De ce fait, pour juger l'évolution de la situation libyenne, l'important est non seulement de voir combien de temps Mouammar Kadhafi pourra tenir, mais aussi de voir si cette idée de pays occidents face à ce monde peut changer ou non.

L'histoire a prouvé plus d'une fois que l'emploi de la force des armes ne fera que compliquer les choses. Les pays occidentaux comprennent très bien la gravité de ce problème. Mais s'ils ne rejettent pas leur idée de dominer le monde, le règlement des différends par la voie pacifique, par le dialogue, n'a aucun sens.

A l'heure actuelle, il est possible que la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU soit réellement appliquée pour rétablir la situation normale en Libye. Si les pays occidentaux peuvent pleinement respecter l'indépendance, la souveraineté, l'unification et l'intégrité territoriale de la Libye, et s'ils tiennent pleinement compte du désir des pays arabes et du désir de la communauté internationale, il est possible de pousser les parties concernées à cesser le feu pour éviter l'escalade de la force et éviter de plus grandes catastrophes humanitaires.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'utilisation de la force n'est pas la solution appropriée pour résoudre les problèmes en Libye (Hu Jintao)
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?