Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 19.08.2011 16h03
Quel est l'objectif réel de la visite du vice-Président américain en Chine ?

Le vice-Président américain Joe Biden a consacré la grande partie de sa visite en Asie à la Chine. Cela en dit long.

Sans doute, la Chine et les Etats-Unis pourront parler comme par le passé de la réévaluation du Renminbi, de la sécurité de la dette américaine après la baisse de sa note souveraine, du déséquilibre commercial américain, de la vente d'armes à Taiwan, de la crise de la dette européenne et des troubles en Libye. Mais ce ne sont pas des sujets prioritaires et essentiels de la visite de M. Biden en Chine. C'est une visite bien « arrangée », qui n'a rien à voir avec la «dégradation» des Etats-Unis par Standard & Poor's, ni avec le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Chine qui vient de gagner son poste à Beijing.

Alors quelle importance substantielle revêt la visite de M.Biden en Chine ? En 2012, auront lieu les élections présidentielles américaines, l'envoi du vice-Président américain pour une visite en ce moment vise à évaluer et à garantir par avance les futures relations sino-américaines. Ainsi, au cours de cette visite, M.Biden pourra mener des activités de diplomatie publique susceptibles de mettre ce point en évidence. Par exemple, il se rendra à Chengdu pour exprimer sa sympathie à la population qui a souffert d'un tremblement de terre exceptionnel il y a 3 ans. L'objectif est de rapprocher les peuples des deux pays pour chercher à améliorer davantage les relations diplomatiques entre les deux pays. Si nous saisissons la substance de cette visite et envisageons de développer les relations bilatérales d'un point de vue à long terme, nous devons parler des perspectives d'avenir des relations bilatérales et des devoirs des deux pays, en mettant à profit cette visite. Ce sera alors une diplomatie réussie.

Les relations sino-américaines sont les rapports les plus « bizarres », que ce soit dans le passé ou de nous jours. Les deux parties ont à la fois « un conflit d'intérêts essentiels » et de grands intérêts entremêlés ; il y a entre elles à la fois un manque de confiance mutuelle sur le plan stratégique et une forte « interdépendance commerciale » sur le plan économique. Les deux pays ne sont pas voisins, mais constituent tous deux les facteurs décisifs les plus importants sur le plan géo-politique. Bien que les Etats-Unis aient subi ces dernières années le choc de crises financières successives, de deux guerres et de la limite du plafond de la dette, ils ont déployé, malgré tout, leur énergie pouvant résister à la régression de la puissance de l'Etat et maintiennent leur avantage absolu dans les domaines de l'innovation et de l'efficacité du travail.

La Chine est rapidement devenue la 2e plus grande économie mondiale et a exprimé sa volonté d'avoir l'influence mondiale en tant que pays responsable. Ces relations de coopération et de concurrence entre la Chine et les Etats-Unis ne seront pas sans risques pendant une certaine période dans le futur. Cela demande aux deux pays d'injecter une nouvelle vitalité dans les relations bilatérales pour qu'elles puissent connaître un développement sain et régulier. La présente visite de M.Biden en Chine peut être considérée comme une visite d'étude pour jeter une bonne base à une nouvelle vision américaine de ses relations avec la Chine.

Dans les relations diplomatiques des Etats-Unis avec la Chine, les populistes, les faucons du Pentagone et le Congrès se disputent souvent le pouvoir de domination avec le Département d'Etat décidant des affaires diplomatiques. En 2010, le Président Obama a lancé le mot d'ordre : les Etats-Unis ne seront pas no.2 mondial. En ce faisant, il correspondait à la politique extérieure des populistes. Mais récemment, le nouvel ambassadeur américain en Chine, le premier ambassadeur d'origine chinoise, a gagné son poste à Beijing et la nouvelle visite en Chine d'un vice-Président américain, après 32 ans, sont sans doute des signes d'amitié envers le Chine.

Si la Chine réalise son « redressement pacifique », cela est dû à la paix régionale et à la paix mondiale et est lié avec le rôle joué par les Etats-Unis dans l'ordre économique mondial. La Chine et les Etats-Unis n'ont pas lieu de ne pas améliorer leurs relations bilatérales. Les deux pays devront édifier leurs relations bilatérales actives et orientées vers l'avenir.

(L'auteur est chercheur à l'Institut d'Etudes de Chahaer de Chine)

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Li Keqiang déclare son soutien à Hong Kong dans sa transformation en centre offshore du RMB
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale