Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 26.09.2011 16h46
Une génération instable a-t-elle surgi en Europe ?

Des voitures ont été brûlées en banlieue de Paris, des bagarres se sont produites dans le centre d'Athènes, des manifestations ont eu lieu à Madrid avec la participation de quelque dix mille personnes, et des troubles ont été rapportés à Londres. Du fait de la crise financière, l'Europe est en proie à une crise sociale si profonde que les jeunes européens ont de la peine à contenir leur colère.

Un professeur de l'Université de Bath en Grande-Bretagne a dit : la crise économique a fait naître une nouvelle couche dangereuse : une génération instable.

Les jeunes sont les premières victimes de la crise économique. A l'heure actuelle, le taux de chômage parmi les jeunes âgés d'entre 15 et 24 ans s'est élevé à 20,4%, soit une augmentation de plus de 30% par rapport à celui de 2008. Parmi les pays européens, la situation est la plus désastreuse en Slovénie et en Pologne : parmi les employés âgés de moins de 25 ans, 60% sont ceux à temps partiels. Et ce pourcentage a dépassé 50% en Allemagne, en France, en Suède, en Espagne et au Portugal. En Espagne, le salaire des jeunes âgés d'entre 16 et 19 ans ne représente que 45,5% de celui des adultes. Le salaire des jeunes âgés d'entre 20 et 24 ans ne représente que 60,7% de celui des personnes d'âge moyen.

La génération instable en Europe peut être divisée en trois catégories : un petit nombre de nécessiteux comme des voyous. Ils ont tendance à la criminalité. La deuxième catégorie : les jeunes ayant reçu une bonne éducation ont espéré pouvoir trouver un bon travail. Mais leur désir ne peut pas être satisfait. Pour la troisième catégorie, les jeunes salariés, qui avaient une expérience de travail, ont perdu leur position ancienne, du fait de la crise économique. Ils ont alors reporté leur colère sur les étrangers. Cette catégorie de personnes est vulnérable à la démagogie des éléments d'extrême droite et devient des facteurs dangereux susceptibles d'ébranler le mode social de l'Occident. Le vrai danger est la croissance de la xénophobie et des forces nationalistes hostiles à l'intégration de l'Europe.

La génération instable touche non seulement à la stabilité de l'Etat, mais aussi aux relations entre les jeunes et les personnes âgées. L'Europe a fourni un bon système de bien-être aux jeunes, les plaçant sous protection. Tant que ce système commençait à vaciller, les élites politiques qui vieillissent en Europe pensent d'abord à protéger les intérêts de leur génération. Ce qui ne peut qu'accroître le désespoir de la jeune génération. Les jeunes européens qui ont participé à une manifestation, ont porté une large banderole sur laquelle on lisait : « Nous ne sommes pas opposés au régime. C'est le régime qui ne nous aide pas ». Tenant compte que leur propre avenir est affecté, les jeunes européens ont commencé à s'interroger si les idées de la vieille génération conviennent encore ou non à la situation de nos jours. En fait, l'Europe devrait permettre aux jeunes de créer une occasion de se transformer et d'améliorer le système. Et cela est plus important que l'aide matérielle.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme