Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 29.03.2007 16h17
La Russie peut rejoindre le système de défense antimissile prévu en Europe

La Russie est la bienvenue si elle veut se joindre au système de défense antimissile américain prévu en Europe, a déclaré un responsable américain mercredi.

Henry A. Obering, directeur de l'agence de défense antimissile du Pentagone, a indiqué lors d'un point de presse que les Etats-Unis sont "très ouverts à la participation russe et à l'invitation à la collaboration sur la défense antimissile au sens le plus large du terme et à tout niveau, par tous les moyens pour en venir aux faits précis dans le partage potentiel des donnés et des informations des radars".

Le sous-secrétaire d'Etat américain, Daniel Fried, qui a récemment accompagné M. Obering lors d'une visite en Europe pour rechercher le soutien aux plans de l'installation de 10 missiles intercepteurs en Pologne et d'une base de radar en République tchèque, a indiqué que l'idée que le système de défense antimissile provoquera la course aux armements entre les Etats- Unis et la Russie est "bizarre" et irréaliste.

Selon leur plan, les Etats-Unis souhaitent avoir installé les 10 missiles intercepteurs d'ici 2013, si les gouvernements polonais et tchèque donnent leur feu vert d'ici un an.

La Russie s'oppose vigoureusement à ce plan et a déclaré qu'il menacera la paix en Europe, alors que les Etats-Unis insistent sur le fait que le plan ne vise pas la Russie et ne servira que de précaution à une éventuelle attaque en provenance d'Iran.

Les pays européens sont aussi inquiets que ce plan ne soit un prélude à une course aux armements du style de la guerre froide.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.