Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 04.02.2008 08h35
Serbie : coup d'envoi de l'élection présidentielle

L'élection présidentielle de la Serbie a commencé dimanche, élection qui est considérée par des analystes comme un référendum sur l'avenir du pays balkanique.

Depuis 07H00 locales (06H00 GMT) jusqu'à 20H00 (19H00 GMT), quelque 6,72 millions d'électeurs éligibles doivent se rendre aux urnes pour choisir leur nouveau président entre le président sortant pro-occidental Boris Tadic et son rival pro-russe Tomislav Nikolic.

Il s'agit de la première élection présidentielle à se tenir conformément à la nouvelle Constitution serbe qui a pris effet après que le Monténégro eut proclamé son indépendance vis-à-vis d'une union avec la Serbie en 2006.

Le vote est une répétition de la scène en 2004 lorsque M. Tadic du Parti démocratique pro-occidental et M. NIkolic du Parti radical serbe ultranationaliste se sont disputés une course présidentielle.

Cependant, la présente élection sera une dispute plus fierce et deviendrait la course la plus acharnée jamais connue en Serbie, du fait que le pays balkanique fait face à la séparation imminente de sa province du Kosovo (sud).

Bien que les derniers sondages ont donné à M. Tadic un petit avantage, les enquêteurs ont admis que la couse était trop vivement contestée.

Le vainqueur de l'élection devra déterminer si la Serbie poursuivre son pas de la réforme pro-occidentale et du renforcement de ses relations avec l'Union européenne (UE), ou dégradera ses liens avec l'Occident pro-Kosovo et soutiendra une forme d'alliance avec son allié traditionnel qu'est la Russie.

Le résultat décidera également les moyens pour la Serbie de réagir à l'éventuelle déclaration de l'indépendance par le Kosovo qui est administré par la mission de l'ONU et dominé par les Albanais éthniques favorables à l'indépendance.

MM. Tadic et Nikolic s'opposent tous à l'indépendance du Kozovo, mais M. Tadic a exclu le recours à la force et cherchera probablement à préserver d'étroites relations avec l'UE et les Etats-Unis même s'ils reconnaîssent l'indépendance du Kosovo.

M. Nikolic a déclaré que la Serbie devait abandonnér sa demande d'adhésion à l'UE, si le bloc soutenait l'indépendance du Kosovo. Il a appelé à d'étroits liens avec la Russie qui soutient la Serbie sur le problème du Kosovo.

M. Nikolic a été un vice-Premier ministre de l'ex-Yougoslavie durant la guerre 1998-99 au Kosovo, lorsque l'Otan a bombardé la Serbie pendant 78 jours en vue d'empêcher sa répression contre les séparatistes de la province.

Les leaders albanais du Kosovo ont laissé entendre qu'ils proclameront l'indépendance quelques jours après l'élection présidentielle serbe, n'importe qui remporte l'élection présidentielle, et attendront une reconnaîssance immédiate de la part des Etats-Unis et de la plupart des pays membres de l'UE.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Etats-Unis : le candidat présidentiel républicain Romney remporte les primaires dans le Maine

 USA : Cinq femmes tuées dans une fusillade à Chicago

 Le Hamas favorable à une rupture économique avec Israël

 Barak annonce son intention de rester au gouvernement israélien

 Deux employés pakistanais du CICR portés disparus

 La France ne participe pas aux combats entre Tchadiens

 Serbie/présidentielles : Nikolic et Tradic présents au 2e tour

 Election présidentielle en Serbie
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.