Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 29.02.2008 08h26
Monaco s'engage à coopérer avec l'Allemagne pour lutter contre l'évasion fiscale

Le prince Albert II de Monaco s'est engagé mercredi à coopérer avec l'Allemagne dans la lutte contre l'évasion fiscale à l'issue d'une rencontre avec la chancelière d'Allemagne Angela Merkel à Berlin.

Le prince Albert II a convenu de coopérer avec l'Allemagne dans l'amélioration des échanges d'informations sur l'évasion fiscale, la lutte contre le blanchiment d'argent et la corruption, a dit un porte-parole allemand.

Mme Merkel a rencontré le prince Albert II mercredi pour des discussions sur le système financier controversé de la principauté suite à un scandale de fraude fiscale étendue en Allemagne.

Les autorités fiscales allemandes enquêtent actuellement sur des centaines de personnes très aisées, des Allemands pour la plupart, qui ont réussi à dissimuler des centaines de millions d'euros par le biais d'une banque au Liechtenstein. L'enquête a provoqué de graves inquiétudes sur la transparence financière en Europe.

Avant de rencontrer Mme Merkel, le prince Albert II a indiqué au journal allemand le "Frankfurter Allgemeine Zeitung" que sa principauté, considérée par beaucoup comme un "paradis fiscal", s'est efforcée pendant des années d'adapter son système bancaire aux "règles de précaution internationales".

L'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) reproche à l'Andorre, au Liechtenstein et à Monaco de ne pas avoir adopté de règles contre les pratiques fiscales déloyales.

Les autorités allemandes ont mené une série d'enquêtes à travers le pays ce mois-ci qui a conduit à récupérer plus de 200 millions d'euros jusqu'ici.

91 suspects ont plaidé coupable et plus de 70 personnes ont fait l'objet de sanctions moins sévères, ont dit des procureurs.

Le scandale a mené à la démission du PDG de Deutsche Post, Klaus Zumwinkel, qui est soupçonné de fraude fiscale en investissant dans des fondations au Liechtenstein.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Les anciens otages colombiens arrivent au Venezuela

 Le Hamas accueille favorablement une initiative du Yémen

 La Turquie accueille six blessés turkmènes du nord d'Irak pour les soigner

 Le président de l'UA optimiste sur le règlement de la crise au Kenya

 Le Sommet des Jeunes Atlantistes début avril à Bucarest

 Le président français qualifie de "geste positif" la libération des otages des Farc
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.