Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 20.03.2008 08h09
Nouvelle réunion de politiciens irakiens sur la réconciliation à Bagdad

Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a ouvert lundi à Bagdad une nouvelle conférence sur la réconciliation nationale en l'absence du bloc sunnite.

Dans son discours inaugural, M. Maliki a affirmé que l' initiative de réconciliation ne nuirait aux intérêts d'aucun groupe et serait le "canot de sauvetage" qui mènerait l'Irak vers la sécurité.

"La réconciliation n'est pas une affaire de calculs. Elle a permis de nombreux succès bien que certaines parties soient encore dubitatives", a-t-il souligné.

Le Premier ministre a demandé aux blocs politiques de soutenir la réconciliation nationale car "c'est la seule issue pour les Irakiens".

"Malgré les récentes réalisations, la route est encore longue et il faut davantage d'efforts et de persévérance", a-t-il ajouté.

Mais le Front de la concorde, principale formation sunnite, a annoncé qu'il ne participerait pas à cette conférence jugeant n'y avoir pas été convenablement invité.

"Le Front ne participera pas à la conférence, non parce qu'il ne croit pas à la réconciliation, mais parce que les invitations ont été envoyées aux membres du front et non au Front en tant que bloc", a dit à la presse le porte-parole de la formation Saleem al- Jubouri.

Lundi, le porte-parole du gouvernement Ali al-Dabbagh a souligné que la conférence visait "la sécurité, la reconstruction et la souveraineté totale".

"Les différents responsables politiques assisteront à la conférence qui travaillera à activer le rôle de différents groupes dans le processus politique pour une contribution positive et pour la réconciliation nationale", a-t-il indiqué.

Les chiites, dont fait partie M. Maliki, sont soumis à de plus en plus de pression des Etats-Unis qui souhaitent que l'Irak profite davantage de la baisse des violences sectaires pour promouvoir la réconciliation.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 ONU : la France gardera le poste du secrétaire général adjoint pour le maintien de la paix

 Un raid de l'OTAN fait 50 morts dans le sud de l'Afghanistan

 Malaisie : investiture du nouveau gouvernement

 Fermeture temporaire de l'ambassade des Etats-Unis au Yémen

 Pas de compromis entre la Russie et les Etats-Unis sur le bouclier antimissile

 Irak: 43 personnes tuées dans un attentat suicide à la bombe
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.