Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 21.03.2008 08h24
ONU : le Cambodge réfute le rapport sur les droits de l'homme

Le ministre d'état et conseiller du Premier ministre cambodgien Om Yentieng a déclaré mercredi à Genève que la delegation cambodgienne éttait déçue par le rapport présenté par Yash Ghai, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU sur son évaluation des droits de l'homme au Cambodge.

Après l'examen du rapport sur le cambodge par le Conseil des droits de l'homme qui tient sa septième session à Genève, le minister d'état cambodgien a affirmé à la presse que ce rapport ne reflète pas correctement la réalité dans le pays et que Yash Ghai ne fait qu'un porte-parole de l'opposition cambodgienne.

Le chef de la délégation cambodgienne a exprimé le regret que le Représentant spécial du Secrétaire général ait ignoré les progrès et les efforts réalisés par le gouvernement cambodgien aux fins de la promotion des droits de l'homme.

Om Yentieng a souligné que son pays ne peut accepter la mission de Yash Ghai au Cambodge, parce que sa mission s'est avérée inutile. Le gouvernement cambodgien lui avait permis de voyager partout dans le pays, mais il a accueilli seulement la position de l'opposition.

Dans son rapport, Yash Ghai, a indiqué s'être principalement concentré sur l'état de droit au Cambodge, les "chambres extraordinaires" chargées de juger les anciens dirigeants des Khmers Rouges, et la loi électorale.

Il s'est félicité de la mise en oeuvre imminente du Code civil et du Code pénal. Mais il a souligné que d'autres lois promises par le gouvernement cambodgien n'ont toutefois pas encore été adoptées. L'absence d'indépendance du judiciaire et l'absence d'enquêtes demeurent des obstacles majeurs à l'instauration de la primauté du droit, a-t-il ajouté.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Le terrorisme continue à représenter une menace pour tous, dit un officiel de l'ONU

 L'ANOCI salue les "résultats positifs" du sommet de Dakar

 Olmert: Israël peut faire cesser les tirs de roquette sans prendre Gaza

 La police britannique va utiliser les images des caméras de surveillance pour identifier les criminels

 La MONUK reprend du service dans le nord du Kosovo

 La Hongrie reconnaît officiellement l'indépendance du Kosovo
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.