Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 28.04.2008 16h06
Israël s'intéresse à coexister pacifiquement avec la Syrie

Israël s'intéresse à réaliser une paix avec la Syrie, à condition que Damas rompe avec "l'axe du mal", a indiqué samedi un haut responsable israélien, cité par le quotidien israélien Yedioth Ahronoth.

"La paix avec la Syrie se conforme aux intérêts nationaux de l'Etat israélien, à condition que Damas rompe ses liens avec l'axe du mal", a indiqué le haut responsable israélien qui n'a pas révélé son identité.

Par ailleurs, le responsable israélien a avoué que la Turquie sert d'un canal entre Israël et la Syrie, ajoutant que les négociations israélo-syriennes prendront du temps et les attentes en cette matière doivent être "réalistes".

Le responsable a souligné que les négociations pourront réalisé des avancées, "si la Syrie quitte l'axe du mal et qu'elle cesse de transférer d'armes au Hezbollah, et élimine les bases des mouvements radicaux palestiniens à Damas".

"Si Israël cedait le plateau du Golan et n'obtenait rien en échange, nous aurions tous deux les mains vides", a-t-il ajouté.

Israël n'a pas encore fait de commentaires officiels sur les informations en provenance d'Ankara, selon lesquelles le bureau du Premier ministre israélien Ehud Olmert aurait remis il y a des semaines une lettre au Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan pour exprimer la volonté d'un possibile abandon du plateau du Golan.

Pourtant, selon le quotidien qatariote Al Watan, le président syrien Bachar al-Assad a annoncé à l'issue d'une réunion samedi à Damas avec M. Erdogan que le moment opportun pour les négociations de paix entre la Syrie et Israël n'est pas arrivé.

La volonté israélienne de céder le plateau du Golan à la Syrie ne signifie pas le fait que la paix entre les deux deux pays pourrait être réalisée, a indiqué M. Assad, en souhaitant que les Etats-Unis surveillent ses négociaions avec Israël.

Avant la rencontre avec M. Erdogan, M. Assad a simplement fait savoir que "la Syrie est disposée à continuer la coopération avec la Turquie dans les efforts pour l'établissement de la paix et de la sécurité régionales".

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Les présidents iranien et vénézuélien souhaitent renforcer les relations bilatérales

 Le président pakistanais reçoit le ministre chinois des A.E.

 Abbas arrive en Egypte pour discuter avec Moubarak de la question palestinienne

 Maroc: 55 morts dans un incendie à Casablanca

 Somalie : le thonier espagnol libéré par les pirates

 Allemagne: un mort et dix blessés lors d'un meeting aérien
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.