Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 03.03.2009 15h53
Guinée-Bissau : la communauté internationale condamne l'assassinat du président (SYNTHESE)

La communauté internationale a unanimement condamné l'assassinat, lundi matin, du président bissau-guinéen Joao Bernardo Vieira.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon est "profondément attristé et consterné par les assassinats du président Joao Bernardo Vieira et de son chef d'état-major, le général Batista Tagmé Na Waié" et "condamne fermement ces actes violents", a confié sa porte-parole, Marie Okabe à New York.

M. Ban, qui est actuellement en tournée en Afrique, a appelé les autorités bissau-guinéennes à enquêter sur ces assassinats et à traduire en justice les personnes responsables pour "ces actes criminels".

Le président de la commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping, a déclaré condamner "dans les termes les plus fermes" l'assassinat du présidenta Vieira et a appelé tous les dirigeants politiques bissau-guinéens et les parties concernées à se réunir derrière les autorités légitimes du pays afin de traiter la crise actuelle dans le cadre des institutions légitimes et de la Constitution du pays.

Il a réitéré que l'UA rejette toute tentative de changer le gouvernement de manière anticonstitutionnelle.

Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (Cedeao), Mohamed Ibn Chambas, a indiqué qu'avec la mort du président Vieira, "c'est la démocratie qu'on assassine".

Le président en exercice de la Cedeao et président nigérian Umaru Musa Yar'Adua a annoncé lundi qu'une délégation de la Cedeao se rendra mardi en Guinée-Bissau. La délégation comprendra les ministres des Affaires étrangères du Nigeria, du Burkina Faso, du Cap-Vert, de la Guinée et du Sénégal, ainsi que le président de la Comission de la Cedeao, Mohamed Ibn Chambas.

La délégation a pour mission d'aider les Bissau-Guinéens à restaurer la confiance entre les acteurs politiques, la société civile et les services de sécurité de la Guinée-Bissau et à rétablir l'ordre constitutionnel dans le pays, a dit M. Yar'Adua dans une déclaration.

Le président sénégalais Abdoulaye Wade a déclaré lundi " condamner fermement cette violence pour la prise du pouvoir et condamne cette forme de tentative du pouvoir par de moyens anticonstitutionnels", tout en mettan en garde contre le danger d'une guerre ethnique en Guinée-Bissau.

Le secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) Abdou Diouf a déclaré lundi condamner "dans les termes les plus énergiques" cet assassinat "ainsi que les violences qui ont coûté la vie" au chef d'état-major.

"Cet acte lâche et inadmissible porte une atteinte grave à la démocratie en Guinée-Bissau", a indiqué M. Diouf dans un communiqué, appelant "toutes les forces bissau-guinéennes" à " s'abstenir de tout acte susceptible de porter atteinte à l'Etat de droit ou de remettre en cause l'ordre constitutionnel".

Le président de la Commission européenne (CE), José Manuel Durao Barroso, a déclaré qu'il tient et le haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune, Javier Solana, ont "fermement" condamné l'assassinat du président Vieira.

M. Solana a appelé toutes les parties concernées à respecter l'ordre constitutionnel et à contribuer à apaiser les tensions en Guinée-Bissau.

Le Portugal a condamné "condamne fermement" les attaques commises en Guinée-Bissau, et a appelé à une réunion d'urgence de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) pour discuter de la situation en Guinée-Bissau, ancienne colonie du Portugal.

Le ministère français des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué que la France apporte son soutien aux autorités démocratiquement élues de Guinée-Bissau, aeppelant tous les responsables politiques et toutes les institutions civiles et militaires à respecter les dispositions constitutionnelles afin d'assurer une transition pacifique des pouvoirs présidentiels.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Ban Ki-moon salue le démarrage du Tribunal spécial pour le Liban
 Obama nomme Kathleen Sebelius secrétaire à la santé
 Natwar Singh, ancien ministre indien plaide pour des relations plus étroites avec la Chine
 L'ASEAN veut consolider les liens avec la Chine et le reste de l'Asie
 L'Asean salue l'amélioration des relations entre les deux rives du détroit de Taiwan
 USA : la diaspora chinoise apprécie les échanges en ligne entre Wen Jiabao et des internautes
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.