Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 31.03.2009 15h58
La position de l'UE sur le Sommet du G20 à Londres

Les leaders du G20, qui regroupe les principaux pays développés et émergents, se réuniront jeudi à Londres pour débattre de la crise financière et de l'économie mondiale.

Voici une brève présentation de la position commune de l'Union européenne (UE) lors de cet évènement, élaborée par les membres du bloc au début de ce mois.

1. La coordination des mesures de stimulation fiscale

L'UE soutient la coordination internationale continue des mesures de stimulation fiscale, mais elle s'oppose à un appel lancé par les Etats-Unis à renforcer son plan de stimulation fiscale.

L'UE a estimé que la priorité était de restaurer le fonctionnement du marché du crédit et de faciliter la circulation du prêt dans l'économie.

2. Meilleur plan de régulation du marché financier

L'UE s'efforce de parvenir à un accord pour s'assurer de plans de régulation bien choisis et de la surveillance de tous les marchés financiers, des produits et des participants qui présenteront un risque systémique.

La coopération internationale en matière de supervision financière doit être améliorée. L'UE appelera en particulier à un établissement rapide des collèges chargés de la supervision de toutes les grandes institutions financières transfrontalières avant la fin de l'année 2009.

3. La réforme des institutions financières internationales

L'UE veut améliorer les instruments de supervision du Fonds monétaire international (FMI) en vue de renforcer son rôle important dans la prévention de la crise, avec le Forum de Stabilité financière internationale (FSF).

Elle a appelé à une importante augmentation durable, au moins un doublement, des ressources de prêts du FMI, pour que le fonds puisse aider ses membres qui ont des difficultés de balance des paiements dans le contexte de la crise. Les pays membres de l'UE sont déjà prêts à accorder 75 milliards d'euros (99 milliards de dollars) au FMI sous forme de prêt.

Le bloc des 27 pays soutient également la réforme de la gouvernance des institutions financières internationales. Il a convenu d'accorder plus de pouvoir aux pays émergents au FMI et de soutenir l'élargissement du FSF à tous les membres du G20, à l'Espagne et à la Commission européenne.

L'UE espère également trouver un consensus sur une charte internationale pour les activités économiques durables, une première étape vers l'établissement de standards de gouvernance commerciale.

4. Pas de protectionnisme et un fonds de financement du commerce international

L'UE souhaite que les membres du G20 s'engagent fermement à maintenir l'ouverture de leurs machés et évitent toutes les formes de mesures protectionnistes.

Elle a appelé à une conclusion rapide du round de Doha de négociations sur le commerce mondial, suspendu depuis longtemps, et soutenu une initiative multilatérale sur le financement du commerce international.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown, le pays hôte du sommet, a indiqué qu'il proposerait de créer un fonds mondial de 100 milliards de dollars destiné à financer le commerce international.

5. Soutenir les pays en voie de développement

L'UE a estimé que le G20 devait honorer son engagement d'augmenter l'assistance au développement, de mettre en oeuvre l'initiative d'aide pour le commerce et d'accorder un accès hors taxes et hors quotas aux pays les moins développés à leurs marchés. Le bloc de 27 pays travaillera pour que les banques de développement multilatérales puissent contribuer à lutter contre les effets de la crise dans les pays en voie de développement.

Bien que l'UE espère parler d'une même voix au Sommet du G20 à Londres, il y a déjà certaines divergences parmi ses principaux pays membres.

Tandis que l'Allemagne et la France refusent fermement l'appel américain à adopter des plans de stimulation fiscale supplémentaires et soulignent que la grande priorité doit être la réforme financière internationale, la Grande-Bretagne tend à avoir un certain point de vue commun avec Washington.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Russie-Chine : positions similaires sur les réformes financières
 Une diplomate chinoise déclare que la crise financière offre une occasion rare pour une coopération coordonnée internationale
 Pourquoi le peuple chinois se sent-il le cœur réchauffé ? (Quotidien du Peuple, page 5)
 L'Union des entreprises sud-africaine considère le sommet du G20 comme une opportunité pour aider les pays en développement
 Obama cherche l'unité au sommet du G20
 La Chine va aider le système du FMI selon le Vice-Premier ministre
 La communauté internationale à agir ensemble pour faire face à la crise, dit le vice-PM chinois
 Des officiels de Hong Kong participeront au sommet du G20 en tant que membres de la délégation chinoise
 Le président chinois Hu Jintao participera au sommet du G20 en Grande-Bretagne
 Petits gâteaux, grand monde
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.