Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.06.2009 10h29
Les questions de coopération et de paix dominent le Sommet de la sécurité en Asie (PAPIER GENERAL)

Le 8ème sommet asiatique sur la sécurité, connu aussi comme le Dialogue Shangri-La, s'est achevé dimanche à Singapour avec un appel lancé par les ministres de la Défense et hauts responsables de 27 pays pour des solutions coopératives et pacifiques aux défis sécuritaires auxquels la région d'Asie-Pacifique fait face.

Le sommet de cette année a été lancé avec le discours d'ouverture du Premier ministre australien, Kevin Rudd, qui a souligné l'importance géostratégique et géoéconomique de la région d'Asie-Pacifique en affirmant que "l'éssentiel de l'histoire critique du 21ème siècle sera rédigé, formulé et réalisé ici en Asie-Pacifique".

Faisant l'écho d'une remarque de Rudd, le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a indiqué que les Etats-Unis ont salué la montée de l'Asie ces dernières décennies. Il a indiqué que l'engagement des Etats-Unis vis-à-vis de la région est juste plus forte qu'elle ne l'a jamais été par le passé, ajoutant que la prospérité de son pays est de plus en plus liée à la région.

Ma Xiaotian, chef d'état-major adjoint de l'Armée de libération populaire de Chine, a avancé cinq propositions pour la paix et la stabilité dans la région d'Asie-Pacifique.

Il a mis l'accent sur le dialogue multilatéral et les mécanismes de coopération sécuritaire à divers niveaux et dans différents domaines devraient être encouragés, avec une approche ouverte et inclusive, dans l'esprit de recherche du consensus tout en reservant les différences, et sur la base de la consultation égale.

"Comme un important pays responsable, la Chine joue depuis un rôle important dans le maintien de la paix et la stabilité en Asie- Pacifique, en apportant sa contribution dans le processus", a affirmé Ma.

Le vice-Premier ministre et ministre singapourien de la Défense, Teo Chee Hean, a indiqué que la région d'Asie-Pacifique encourage progressivement le dialogue comme norme, une culture de coopération en matière de défense, et l'acceptation des mécanismes juridiques internationaux pour la résolution pacifique des différends. Il a indiqué que les Etats de l'Asie-Pacifique ont de réelles opportunités pour développer la confiance et améliorer la coopération, pour le bénéfice de tous.

Au cours du sommet, les 22 ministres et représentants ministériels ont convenu de la nécessité de construire un cadre régional robuste qui pourrait aborder les différents défis sécuritaires en Asie-Pacifique.

La question nucléaire de la péninsule coréenne a été au centre des préoccupations à la fois des participants et des médias en raison du nouvel essai nucléaire de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

Cette année a rassemblé pour la première fois dans l'histoire du Dialogue Shangri-la trois parties, les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon qui ont discuté des questions brûlantes relatives à la sécurité régionale.

S'exprimant lors d'une conférence de presse conjointe, le secrétaire d'Etat américain Robert Gates a réaffirmé que les Etats- Unis, le Japon et la Corée du Sud, avec les autres pays, renforceront la coopération pour tenter de résoudre le problème nucléaire de la péninsule coréenne.

Gates a déclaré que la politique des Etats-Unis restent inchangés. L'objectif de Washington est une dénucléarisation totale et vérifiable de la péninsule coréenne, et n'acceptera pas que la RPDC devienne un Etat nucléaire.

La partie chinoise a aussi exprimé sa position sur la question. Ma Xiaotian a affirmé lors de la conférence de presse que la Chine est opposée à la prolifération nucléaire, et la péninsule coréenne devrait avancer vers la dénucléarisation. Il a toutefois appelé toutes les parties concernées à garder le calme et prendre les mesures pour aborder le problème.

Les ministres de la Défense et hauts responsables ont reconnu que dans le monde d'aujourd'hui marquée par la globalisation, les menaces de menace traditionnelles et non-traditionnelles s'emmêlent et dépassent les frontières et ces défis de sécurité mondiaux dépendent de solutions coopératives.

Gates a affirmé que les Etats-Unis travaillent avec la Chine sur les défis communs tels que les problèmes économique, la tension régionale, la lutte contre le terrorisme, la non- prolifération, la piraterie, ainsi que la sécurité énergétique et les secours en cas de catastrophes.

Il a souligné qu'il est important pour les Etats-Unis et la Chine d'être transparents l'un à l'autre et au reste du monde en ce qui concerne les objectifs stratégiques, les intentions politiques et le développement militaire.

La ministre britannique de la Défense et sécrité internationales, Baroness Ann Taylor s'est déclarée contre le protectionnisme et l'isolement dans le domaine de la défense et de la sécurité.

"Par une coopération transparente, plus nous nous comprenons et apprenons les uns et les autres, plus nous sommes capables de relever les défis de sécurité mondiaux", a-t-elle indiqué.

Le Sommet annuel en Asie 2009, organisé par l'Institut international pour les études stratégiques de Londres, regroupe environ 22 participants au niveau ministériel, des parlementaires, des dirigeants militaires et des experts en sécurité pour discuter des questions de sécurité régionale et de la coopération de défense.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?