Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.06.2009 13h13
Crash du vol AF 447 : de nouveaux éléments qui confortent la thèse de la dislocation de l'avion en plein vol

Des spécialistes en matière de la sécurité aérienne ont indiqué le 17 juin que d'après les examens et les premières autopsies réalisées sur les corps des victimes retrouvées, il est fort possible que l'avion A330 d'Air France soit disloqué en plein vol et que la plupart des passagers et des navigants seraient décédés dans les airs ou au moment de percuter la surface de l'eau.

Les enquêteurs français ont déclaré le même jour que l'enquête 'progresse et se rapproche du but' et qu'on pourrait déterminer les causes de l'accident. Mais, ont-ils ajouté, vu que le lieu du crash est trop éloigné des côtes et que l'état du fond de l'océan est extrêmement complexe, cela apporte beaucoup de difficultés au travail de recherches et d'enquêtes.

Le journal brésilien "L'estadao de Sao Paulo" révèle de nouveaux éléments qui conforteraient la thèse de la dislocation de l'appareil en plein vol : les corps ne comporteraient pas de brûlures, certains corps auraient des fractures, la plupart des corps ont été retrouvés nus ou peu vêtus, ce qui s'explique par la violence du contact avec l'eau qui fait éclater les vêtements.

Un porte-parole du groupe brésilien chargé des autopsies qui désire garder l'anonymat a confirmé le 17 courant à un correspondant d'Associated Press que certains corps de victimes comportent des fractures, mais il n'a pas précisé le nombre exact de ces corps.

« En général, lorsque le corps d'une victime de crash d'avion est retrouvé en entier, mais accompagné de plusieurs fractures, par exemple au bras, à la jambe ou bien au postérieur, cela constitue des preuves évidentes que l'avion s'était disloqué en plein vol. », a indiqué un médecin légiste qui avait travaillé au National Transportation Safety Board (NTSB), et d'ajouter qu'on pourrait être sûr de ce fait « dans le cas où l'on découvre en même temps de grands débris de l'avion ».

Jack Casey, un spécialiste américain en matière de sécurité aérienne, est pleinement d'accord avec l'idée susmentionnée. Il pense en plus que la découverte de corps dévêtus est également très importante, car « cela conforte l'hypothèse de la dislocation de l'avion en plein vol, les habits ayant été emportés par le vent. »

Page spéciale: L'avion d'Air France disparu

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?