Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.06.2009 11h18
Aucun signal des boîtes noires du vol AF 447

Des bâtiments de la marine française qui sont à la recherche des boîtes noires du vol AF 447 auraient détecté des signaux dans les profondeurs de l'océan Atlantique, mais il ne s'agit pas des enregistreurs de vol, a annoncé une fonctionnaire française mardi.

La fonctionnaire, collaboratrice du ministre français en charge des transports, Jean-Louis Borloo, a démenti le rapport du journal français Le Monde que les navires français auraient repéré les signaux des boîtes noires.

Les navires militaires français qui effectuent les recherches dans la zone présumée du crash de l'avion d'Air France auraient "entendu des signaux", mais "les boîtes noires n'ont pas été détectées", a-t-elle dit. La personne a parlé sous condition d'anonymat car elle n'était pas autorisée à révéler son indenté.

Les balises des deux enregistreurs qui pourront aider à déterminer la cause du crash de l'avion d'Air France qui s'est abîmé dans l'océan le 31 mai dernier, disposent encore d'une autonomie d'une huitaine de jours.

L'avion Airbus A330 est tombé dans l'Atlantique, après être entré dans une zone d'orage lorsqu'il effectuait la liaison entre Rio de Janeiro et Paris. Les 228 personnes à bord de l'appareil sont mortes. La cause de l'accident reste toujours inconnue.

Le Monde a annoncé que le mini sous-marin le Nautile, a plongé lundi à la recherche des boîtes après avoir enregistré un "signal très faible" des balises des deux boîtes noires, reçu par les bâtiments de la marine française.

Le capitaine du sous-marin Emeraude Christophe Prazuck a annoncé qu'il ne pouvait pas confirmer ni démentir les informations du journal français. Les enquêteurs et les responsables de l'Institut de la marine française (Ifremer) qui exploite le sous-marin, n'ont pas pu être joints immédiatement pour des commentaires.

L'équipe brésilienne et américaine ont déclaré qu'à compter du dimanche soir, aucun signal de la boîte noire n'a été repéré.

Les enquêteurs du Brésil, de la France, des États-Unis et d'autres pays effectuent un balayage méthodique du fond et des profondeurs de l'Atlantique à la recherche des signaux de l'avion.

Les navires affrétés par la France sont en train d'effectuer des recherches dans une zone de 50 miles (80 km) de rayon, tirant les périphériques d'écoute de la marine américaine, reliés par câble à une distance de 19 700 pieds (6 000 mètres). Un sous-marin français est aussi en train de mener des recherches.

Les balises des boîtes noires envoient un signal électronique qui peut être entendu jusqu'à 1,25 miles (2 km) de distance.

10 des 50 corps repêchés dans l'Atlantique il y a trois semaines ont été identifiés, et ce sont tous des citoyens du Brésil, ont expliqué les médecins légistes.

Les fiches dentaires, les empreintes digitales, ainsi que des échantillons de l'ADN ont été utilisés pour identifier les corps. Les enquêteurs étudient les débris et les bagages repêchés sur une base qui a été mise en place à Recife, au Brésil.



Le Brésil identifie 11 corps de passagers du vol AF447

Les autorités brésiliennes ont déclaré dimanche que 11 corps avaient été identifiés sur les 50 récupérés de passagers du vol AF 447, qui s'est écrasé le premier juin dans l'Océan atlantique.

Les corps ont été identifiés comme étant ceux de ressortissants brésiliens, dont cinq femmes et cinq hommes, et le onzième corps serait celui d'un étranger de sexe masculin, selon un communiqué publié par le groupe de travail composé de membres de la police fédérale brésilienne et du département de la sécurité publique de l'Etat de Pernambuco (nord-est).

Air France verse une première avance pour les ayant droits des victimes

Concernant l'indemnisation des ayant droits des victimes, elle est à la charge, en vertu de la Convention de Montréal, du transporteur Air France qui, pour se couvrir, a souscrit des assurances auprès de plusieurs assureurs, dont principalement Axa Corporate Solutions, filiale du français Axa, a qui il demande de verser, dans la phase actuelle, une première avance d'environ 17.500 euros pour chaque victime de l'accident.


Vol AF 447 : le BEA se rapproche du 'but' dans l'enquête pour comprendre les causes du crash

L'Agence France-Presse (AFP) rapporte que deux semaines après le crash de l'AF 447, le Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'Aviation civile (BEA) affiche un certain optimisme sur l'évolution de l'enquête qui doit déterminer les causes de l'accident.

Vol AF 447 : 50 corps de victimes repêchés jusqu'ici



Lors du briefing tenu le 16 courant à Recife, une ville dans le nord-est du Brésil, l'Armée brésilienne a annoncé le repêchage le même jour d'un nouveau corps ce qui porte à 50 le nombre de victimes retrouvées sur les 228 disparues lors du vol AF 447 Rio-Paris.

chute soudaine et dislocation en plein vol avant de s'abîmer dans l'Atlantique ?


Des spécialistes brésiliens de la sécurité aérienne ont affirmé le 13 courant que l'avion d'Air France disparu n'a pas explosé dans le ciel, mais qu'il a chuté brusquement et s'est disloqué en plein vol avant de piquer dans les eaux profondes de l'Atlantique.


Page spéciale: L'avion d'Air France disparu

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?