Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.06.2009 15h23
La République tchèque serait la dernière à signer le Traité de Lisbonne

Le président tchèque Vaclav Klaus a indiqué mardi à la radio qu'il attendrait l'ultime moment pour décider s'il apposerait ou non sa signature au bas du traité de Lisbonne ayant pour but de réformer l'Union Européenne (UE).

Le président a expliqué qu'il attendrait non seulement le verdict de la Cour constitutionnelle tchèque et le résultat du nouveau référendum en Irlande sur le traité, mais également de connaître les décisions constitutionnelles en Allemagne et enfin la position polonaise.

Le Conseil européen a convenu récemment de garanties juridiques pour l'Irlande, dont la préservation de la neutralité traditionnelle du pays et de la souveraineté nationale en matière de taxes, d'avortement et d'autres questions.

"Je ne m'empresserai sûrement pas", a ajouté le président Klaus.

Le président Klaus est un des opposants les plus fermes au traité en Europe et il hésite à signer le document, même si les deux Chambres du Parlement l'ont déjà adopté.

Selon lui, le traité de Lisbonne représente un pas important vers une centralisation considérable de l'Europe et la création d' "un super-Etat européen unifié".

Il a également réclamé que les garanties accordées à l'Irlande changent le traité et que l'accord avec l'Irlande soit ratifié par le Parlement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?