Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.07.2009 14h43
La France va se battre "au niveau mondial" pour assurer la sécurité aérienne

Le Secrétaire d'Etat français aux transports Dominique Bussereau a déclaré le 1er juillet que la France joindra ses efforts à ceux de l'Union européenne pour promouvoir la sécurité du transport aérien mondial et pour assurer la sécurité de chaque voyageur dans leur déplacement.

En réponse à une question du député socialiste Daniel Goldberg sur la sécurité aérienne après l'accident d'un avion de la compagnie Yémenia aux Comores mardi, Dominique Bussereau a expliqué que "L'Organisation de l'aviation civile n'a pas de pouvoirs pour obliger un pays à faire telle ou telle modification" sur un avion, car "tous les Etats dans le monde, y compris les plus pauvres et les moins organisés, veulent garder leurs prérogatives régaliennes", qu'"au niveau de l'Europe, tout va bien" et que la France va se "battre avec les Européens au niveau mondial" pour empêcher l'utilisation d'"avions poubelles" afin que les voyageurs puissent se déplacer dans les meilleures conditions.

Un avion A310 de la compagnie aérienne yéménite transportant des passagers entre Sanaa, au Yémen, et Moroni (Comores) s'est abimé dans l'Océan indien peu avant son arrivée à l'aéroport de Moroni. 142 passagers, dont 66 Français, et onze membres d'équipage étaient à bord de l'avion.

Peu après l'accident de l'A310, la France a rapidement pointé du doigt les "défauts" de l'avion de la compagnie yéménite qui avait été "exclu" du sol français il y a quelques années. Selon M. Bussereau, la compagnie Yemenia était sous surveillance de l'Union européenne et l'Agence européenne de sécurité aérienne lui avait retiré l'autorisation d'assurer la maintenance des appareils enregistrés dans l'UE, mais la compagnie n'était pas sur la liste noire des compagnies interdites de vol dans l'UE.

A la suite des déclarations de Dominique Bussereau sur l'état douteux de l'A310, qui s'est abîmé en mer près des Comores, les autorités yéménites ont réfuté ses propos et le Ministre yéménite du Transport Khaled al-Wazir a assuré à l'AFP que les techniques et les mesures de sécurité de la compagnie aérienne yéménite sont bonnes et sûres, que celle-ci a obtenu le certificat d'exploitation et de sécurité distribué par International Air Transport Association (IATA), que l'avion en question n'avait pas de problème technique particulier et "était conforme aux normes internationales" et que l'appareil avait "été révisé en mai 2009 et assurait des liaisons courantes avec l'Europe et avait fait une liaison avec Londres il y a une semaine".

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?