Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.07.2009 11h28
Le gouvernement kenyan reporte une fois de plus la décision sur un tribunal local

Un conseil de cabinet spécial du gouvernement kenyan n'a pas réussi lundi à résoudre la question de la mise en application de la législation pour la création d'un Tribunal spécial pour juger les auteurs des affrontements post- électoraux.

Un communiqué de presse des services du président Mwai Kibaki a indiqué que le conseil de cabinet convoqué lundi matin pour résoudre la question de la création d'un tribunal local a plutôt désigné une équipe qui sera dirigée par le ministre de la Justice Mutula Kilonzo pour travailler sur les propositions examinées par le cabinet.

"Les ministres ont discuté du Statut de Rome, de la Loi sur les crimes internationaux ainsi que du rapport sur la rencontre entre le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) Moreno-Ocampo et la délégation gouvernementale le 3 juillet", a indiqué le communiqué.

La Commission Waki qui a enquêté sur les violences de l'année dernière, a proposé une liste de principaux suspects, regorgeant certains des hommes les plus puissants du pays. Une liste remise par le juge Philip Waki à l'ancien secrétaire général des Nations unies, qui l'a transferrée à la CPI au début de ce mois après l'échec du gouvernement kenyan à appliquer les recommandations de l'équipe d'enquête.

La création d'un tribunal local divise depuis les principaux signataires de l'Accord de paix qui a mis un terme à la violence post-électorale de l'année dernière, à savoir le président Mwai Kibaki et le Premier ministre Raila Odinga. La plupart des députés sont opposés à l'idée d'un tribunal local, craignant qu'il ne soit manipulé par les politiciens.

La rencontre de lundi a été la seconde fois que le gouvernement reportait la délibération sur la création d'un tribunal local pour juger les suspects de la violence post-électorale.

"Après avoir fait des progrès considérables, le cabinet a reporté (la rencontre) à la semaine prochaine pour permettre à une équipe dirigée par le ministre de la Justice, de la cohésion nationale et des affaires constitutionnelles de raffiner les propositions discutées", a indiqué le communiqué.

Mardi dernier, une rencontre similaire s'est achevée sans aucune décision et il a été convenu de la tenue d'un autre conseil de cabinet lundi pour de nouvelles délibérations.

Environ 1.200 personnes ont été tuées pendant que 350.000 autres ont été rendus sans-abris dans la violence provoquée par une élection présidentielle contestée par le candidat sortant Kibaki et son principal adversaire Odinga en 2007 et qui a depuis lors perturbé l'économie kenyane.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?