Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.07.2009 15h16
Douze pays francophones en réflexion sur la crise financière internationale à Lomé

Des organisations de la société civile de douze pays francophones d'Afrique et de France ont entamé mardi à Lomé un séminaire international sur les effets de la crise financière internationale dans les pays en développement, a constaté l'Agence Xinhua.

Une quarantaine de personnes participent à ce séminaire international de trois jours, à l'initiative du Groupe de recherche et d'action pour la promotion de l'agriculture et de développement (GRAPAD).

Le séminaire est attendu pour rassembler les informations pertinentes sur l'impact de la crise financière internationale, analyser les mesures prises à différents niveaux pour diagnostiquer et améliorer la situation.

Il devra dégager un consensus au tour des voies et moyens à utiliser pour assurer une mise en oeuvre efficace des engagements pris à Accra et proposer aux institutions internationales des mesures concrètes pour soutenir le respect de ces engagements.

Les participants examineront, dans cette perspective, la mise en oeuvre de la déclaration d'Accra qui exige des actions de programme urgentes en matière d'aide au développement, et aussi le processus d'amélioration de l'efficacité de l'aide.

Selon le président du Groupe de recherche et d'action pour la promotion de l'agriculture et de développement (GRAPAD), Atidegla Aurélien Comlan, il s'agit d'échanges sur l'essence même du programme d'action d'Accra pour voir la partition que les organisations de la société civile doivent jouer pour respecter les engagements promis.

Il a précisé qu'à terme, ces organisations francophones pourront faire des propositions concrètes, après le constat d'un gap constant d'information entre les organisations de la société civile francophones et les anglophones.

Aux termes de la déclaration d'Accra, les pays en développement se sont engagés à coopérer étroitement entre eux et avec les autres partenaires de développement en vue de promouvoir la sécurité et le développement humain, dans le but ultime d'éradiquer la pauvreté au sein des populations et de promouvoir le développement durable. Cette déclaration fait appel à un engagement constant des institutions internationales pour y parvenir.

Le GRAPAD a été créé en 1989 à l'initiative de quelques jeunes ingénieurs agronomes du Bénin en quête de l'emploi et aussi de voie de développement pour les populations béninoises défavorisées. Il a pour objectif la recherche des voies et moyens pour améliorer les conditions de vie des secteurs les plus défavorisés.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?