Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.08.2009 13h38
Le vice-PM israélien refute les accusations du Fatah concernant la mort d'Arafat

Le vice-Premier ministre israélien Eli Yishai a dénoncé jeudi une résolution du Fatah qui accusait Israël d'être derrière la mort de l'ancien leader palestinien Yasser Arafat, selon le service de presse local Ynet.

La résolution, adoptée jeudi au congrès en cours du Fatah dans la ville cisjordanienne de Bethléem, tient l'Etat hébreu responsable de la mort d'Arafat, une mort dont les délégués du mouvement ont indiqué vouloir profondément enquêter sur les causes.

En réponse à ce qu'il a qualifié de décision "pathétique", Yishai a confié à Ynet que la résolution est une "preuve supplémentaire que les négociations sur (la planète) Mars ont une meilleure chance de matérialisation que celles dans notre région".

L'officiel israélien, qui est aussi ministre de l'Intérieur et président du parti ultra-orthodoxe Shas, a ensuite accusé en retour le leadership palestinien de tenter d'appaiser les extrémistes et par conséquent de soutenir la terreur.

La décision "est conforme aux intentions palestiniennes. Il n'y a pas de place pour aucune négociation ici", a indiqué Yishai selon le reportage.

Entre temps, certains ministres israéliens ont aussi répondu aux accusations du Fatah. Le ministre de l'Information Yuli Edelstein aurait réagi en affirmant que "la tentative hallucinatoire d'accuser Israël (d'avoir) assassiné Arafat ... est destinée à justifier la bataille armée en cours contre Israël, qui leur tend la main pour la paix".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?