Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.08.2009 15h06
Joutes verbales entre Israël et le Hezbollah

De violentes querelles se sont produites durant les dernières semaines entre Israël et le Hezbollah, un groupe armé chiite du Liban, les deux parties s'accusant l'une l'autre d'envisager de lancer une seconde guerre après celle de 2006.

Selon le reportage de l'agence de presse nationale libanaise, NNA, le responsable en chef adjoint du Hezbollah, Cheikh Naim Qassem, a déclaré lundi que la résistance contre Israël n'est ni une option politique du moment, ni une réaction momentanée, mais une fortification de l'indépendance.

Lors de la cérémonie célébrant l'anniversaire de l'imam Mahdi et du troisième anniversaire de la guerre contre Israël en 2006, M. Qassem a affirmé : "Qu'Israël renforce la pression sur nous, nous deviendrons plus forts; qu'il renforce ses menaces contre nous, et notre détermination augmentera."

Le même jour, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a annoncé que le gouvernement libanais sera considéré, dans son ensemble, responsable de toute attaque provenant de son territoire, si le Hezbollah fait partie du nouveau gouvernement.

M. Qassem a déclaré lundi qu'Israël payera "cher" s'il ose attaquer le Liban. "Les Israéliens sont conscients que nous nous trouvons dans une meilleure position (qu'auparavant) et que nous sommes bien prêts", a confié à la chaîne du Hezbollah, Al-Manar, M. Qassem.

Il y a eu des envolées verbales durant les dernières semaines entre Israël et le Hezbollah. Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a déclaré la semaine dernière, devant un comité parlementaire israélien, qu'en cas de nouvelles hostilités, Israël "poursuivra non point le Hezbollah mais l'Etat libanais dans son ensemble".

M. Barak a également accusé le Hezbollah de disposer de 40.000 fusées contre Israël, ce qui constitue une grande menace pour l'Etat hébreu.

En contrepartie, le conseiller exécutif en chef du Hezbollah, Hashem Safiyyeddine, a menacé dimanche M. Barak que la guerre en 2006 ne serait rien qu'une plaisanterie en comparaison si l'armée israélienne ose encore lancer des attaques contre le Liban.

Le dirigeant du groupe armé chiite, Hassan Nasrallah, a averti Israël fin juin que son groupe attaquera la plus grande ville israélienne Tel Aviv, avec des missiles depuis le Liban, si l'Etat voisin lance une nouvelle guerre contre la forteresse de la guérilla au sud de Beyrouth.

Tandis que les menaces bilatérales continuent, les mouvements militaires se poursuivent aux frontières israélo-libanaises. La NNA a rapporté qu'une unité de l'armée israélienne a pris le contrôle des alentours de la porte des fermes contestées de Shabaa. L'unité a procédé au maintien de la barrière épineuse auprès de l'étang de Shabaa.

L'armée libanaise, stationnée en face de la zone, a immédiatement été alarmée et a rapidement déployé ses membres en un système de tranchées et de véhicules blindés.

La montée de la tension entre Israël et le Hezbollah a été provoquée par l'explosion d'un dépôt suspect d'armes et de munitions du Hezbollah le 14 juillet dernier dans le sud du Liban, appelée par Israël et la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) une grave violation de la résolution 1701 de l'ONU, selon laquelle toute arme non autorisée est interdite dans la zone d'opération de la FINUL.

Le secrétaire d'Etat britannique chargé aux Affaires étrangères, Ivan Lewis, a indiqué la semaine dernière, à Beyrouth, que son pays est "très, très inquiet" de la probabilité de stockage d'armes du Hezbollah en violation de la résolution onusienne

Toutefois, le président du parlement libanais, Nabih Berri, a annoncé lundi, lors d'un entretien avec le quotidien As-Safir, qu'Israël ne lancera pas de guerre contre le Liban en 2009, "à moins qu'un développement dramatique et inattendu n'ait lieu".

La désastreuse guerre de 34 jours entre Israël et le Hezbollah en 2006 a tué environ 160 Israéliens et 1.200 Libanais. La FINUL a été déployée dans le sud du Liban après la guerre, afin de mener des missions de maintien de la paix.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?