100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.09.2009 15h05
Disparition du Vol AF 447 : le SNPL accuse Air France de vouloir cacher la vérité sur le crash

Les pilotes de la compagnie aérienne française Air France ont publié le 1er septembre une déclaration dans laquelle ils dénoncent et condamnent vigoureusement celle-ci en l'accusant de vouloir cacher et dissimuler la vérité sur le crash en juin dernier de l'avion passager du Vol AF 447, car après l'échec des tentatives faites pour essayer de retrouver les boîtes noires de l'avion disparu, des officiels d'Air France ont rejeté la responsabilité de l'accident sur les membres de l'équipage en disant qu'ils ont commis des erreurs, ce qui est tout-à-fait injuste, abusif et sans fondement, rapporte le 2 courant le quotidien britannique « The Times ».

La déclaration du 1er septembre des pilotes d'Air France accuse ce dernier de tenter de camoufler la vérité sur le grave accident en juin dernier d'un avion passager Airbus qui s'est abimé dans les eaux profondes de l'Atlantique entre les côtes du Brésil et du Sénégal. Bien que les deux parties concernées française et brésilienne ont déployé de grands efforts en dépêchant d'urgence sur place un grand nombre d'équipes de secours, mais les boîtes noires de l'avion disparu n'ont pas pu être retrouvés jusqu'ici et des fonctionnaires d'Air France croient que ce sont les erreurs commises dans l'espace à haute altitude par les pilotes de l'avion qui sont à l'origine de l'accident. Ce qui est encore plus dur à avaler pour les pilotes français et qui suscite leur plus grande indignation, c'est qu'Air France a décidé le 1er septembre que tous ses pilotes d'avions passagers Airbus doivent subir un stage de perfectionnement spécial afin qu'ils apprennent comment traiter avec habilité et rapidité les problèmes rencontrés en haute altitude, par exemple dans le cas de dysfonctionnement de l'altimètre.

Les pilotes français, de même que les proches et les parents des victimes de l'accident, ont exprimé leur mécontentement et leur perplexité quant à la décision prise par Air France et à ses explications. Ils pensent que c'est Air France qui cherche intentionnellement à se dérober à ses responsabilités. Un porte-parole du Syndicat national des Pilotes de Ligne (SNPL) a déclaré à des journalistes « Ils (les responsables d'Air France) font beaucoup pour adresser blâmes et reproches aux pilotes, mais font peu pour connaître la vérité sur les causes de l'accident ».

Avant sa disparition dans l'Atlantique à l'intérieur des eaux territoriales brésiliennes, le Vol AF 447 a envoyé au sol une dizaine de messages automatiques qui démontrent les contradictions entre les données fournies par les indicateurs de vitesse installés à bord, et c'est la raison pour laquelle certains spécialistes aéronautiques pensent que c'était la panne de ces indicateurs qui a empêché les pilotes de connaître la vitesse réelle de l'avion et qui a finalement causé le catastrophe.

Mais, le Bureau d'analyses et d'études pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) a publié auparavant un rapport d'enquête dans lequel il est indiqué que la panne des indicateurs de vitesse est peut-être l'une des raisons de la tragédie aérienne, mais qu'elle n'est pas la seule. Ce qui est important c'est de retrouver les deux boîtes noires placées à bord de l'avion, car il y est noté les importantes données sur le vol, ainsi que les propos entre les pilotes tout juste avant l'accident, ce qui est d'une grande importance pour connaître la vérité sur le crash de l'avion.

Air France a déclaré ouvertement le mois dernier qu'il s'est conformé à la proposition d'Airbus en commençant le travail de remplacement des indicateurs de vitesse de tous les avions Airbus de type A330 et de type A340. On apprend qu'Air France dispose de vingt cinq A330 et de dix neuf A340. On compte actuellement dans le monde 341 avions, de même type de l'avion accidenté, qui continuent à transporter les voyageurs dans l'espace aérien international.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Il s"agissait de 25 messages ACARS et non "une dizaine" ; largément ignoré,...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Quatre nouvelles condamnations pour des attaques à la seringue à Urumqi
Les salaires des dirigeants des entreprises d'Etat chinoises vont être encadrés
Le PCC adopte une nouvelle mesure pour combattre la corruption
Développement du Grand Paris : un projet qui comblera le rêve des Français
La Chine montre de plus en plus d'assurance en soi