100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 18.09.2009 10h15
La décision américaine sur le bouclier anti-missile "attendue" (partis polonais)

La décision négative des Etats-Unis concernant le déploiement des éléments du bouclier anti- missile en Pologne et en République tchèque était attendue depuis que le Parti démocrate a remporté l'élection présidentielle aux Etats-Unis, ont indiqué jeudi les membres du parlement des partis polonais.

Le gouvernement polonais n'a fait aucune erreur dans ce dossier, a souligné le député Jaroslaw Kalinowski du Parti du peuple polonais (PSL).

La décision qui a été prise à Washington et Varsovie n'avait pratiquement rien à dire, a-t-il ajouté. "La décision aurait été différente si le gouvernement polonais était dirigeait par ( l'ancien Premier ministre) Jaroslaw Kalinowski", a-t-il affirmé.

D'autre part, M. Kalinowski a souligné que si les Etats-Unis avaient eu un président républicain, le projet aurait continué.

La leçon pour la Pologne est que cette dernière doit compter à ses propres ressources.

Un autre député du PSL, Andrzej Grzyb, a affirmé à l'agence de presse polonaise PAP que la décision américaine n'affectera pas les relations polo-américaines.

Le gouvernement devrait remettre sa démission face à la décision américaine, selon le député du Parti de la Loi et de la Justice (PiS), Karol Karski. "Cette décision a un impact profond sur la position polonaise sur la carte géopolitique du monde. C'est un changement radical", a estimé M. Karski.

"Les relations polono-américaines ont été réorientées. Le cabinet de Donald Tusk a prouvé son incapacité à convaincre les Etats-Unis de traiter la Pologne comme un de ses alliés européens importants", a-t-il ajouté.

Le leader du SDL (Alliance démocratique de gauche), Grzegorz Napieralski, a salué la décision américaine, estimant qu'elle montre la détermination du président Obama à établir un accord dans le monde au lieu de lancer une nouvelle guerre mondiale.

Le président américain, Barack Obama, a abandonné jeudi le projet américais d'installation d'un bouclier anti-missile en Europe de l'est, promettant de le remplacer par un système de défense plus fort et plus rapide en vue de protéger les alliés américains contre toute menace iranienne potentielle.

D'après l'accord signé l'année dernière entre la Pologne et les Etats-Unis, 10 intercepteurs devaient être installés à Redzikowo, dans le nord de la Pologne, dans le cadre d'un système qui devait inclure un système radar en république tchèque, afin de contrer le programme de missiles longue portée émergeant de Téhéran.

Le projet américain avait provoqué la colère de la Russie, qui avait jugé que ce bouclier mettait en danger sa sécurité nationale et avait menacé de déployer un système de missiles courte portée dans son enclave balte de Kaliningrad à la frontière polonaise en réponse aux projets américains.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Quatre nouvelles condamnations pour des attaques à la seringue à Urumqi
Les salaires des dirigeants des entreprises d'Etat chinoises vont être encadrés
Le PCC adopte une nouvelle mesure pour combattre la corruption
Développement du Grand Paris : un projet qui comblera le rêve des Français
La Chine montre de plus en plus d'assurance en soi