100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.10.2009 15h12
Sarkozy reproche qu'on s'en prenne à son fils

Le président français Nicolas Sarkozy a déclaré mardi que son fils, étudiant en premier cycle d'université était accusé à tort de la prise de fonctions dans l'organisme public qui supervise le développement du quartier des affaires de Paris.

Les leaders de l'opposition ont accusé Sarkozy de népotisme en disant que son fils Jean âgé de 23 ans n'avait pas suffisamment d'expérience pour gérer La Défense - un ensemble de gratte-ciels dans la banlieue proche de Paris, qui tente de rivaliser avec Londres pour le statut du principal centre financier d'Europe.

Le président Sarkozy, qui faisait partie de l'organisme EPAD lui-même jusqu'à ce qu'il soit élu président en 2007, a déclaré aux journalistes que les attaques envers Jean étaient injustifiées.

"Il n'est jamais juste que quelqu'un s'attaque à quelqu'un d'autre d'une telle manière excessive", a-t-il dit peu de temps après avoir prononcé un discours dans lequel il avait affirmé que la France était un pays où l'habilité garantissait le succès et non pas le privilège.

"Ce qui compte en France, ce n'est pas d'être né dans une famille aisée, mais d'avoir travaillé dur et d'avoir prouvé sa propre valeur à travers les études et le travail", a-t-il dit.

Jean Sarkozy, le deuxième fils du président de son premier mariage, a également rejeté la controverse, affirmant qu'il travaillait pour remonter l'échelle politique d'une manière honnête.

"Quoi que je dise, quoi que je fasse, je serai critiqué", a-t-il dit à l'édition de mardi du quotidien Le Parisien. Dans une interview de la télévision France 3 le même jour, il a affirmé que les attaques et les critiques faisaient "partie du jeu politique".

"Je ne veux pas me plaindre, je veux agir", a-t-il dit. "C'est par mes actes que je demande à être jugé et je vais montrer ce que je vais faire si les gens auront confiance en moi."

Le jeune Sarkozy, qui a hérité du maniérisme de son père mais qui est plus grand et blond, a été élu conseiller du département des Hauts-de-Seine l'an dernier et est devenu presque immédiatement chef de la majorité droite au pouvoir dans cette banlieue riche de Paris.

Une telle montée rapide de l'échelle administrative pour un jeune homme en deuxième année de droit a soulevé des inquiétudes en France, mais sa montée à La Défense, qui prévoit une rénovation pour une valeur d'un milliard d'euros (1,5 milliard de dollars), a été un pas de trop pour beaucoup.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Sarkozy reproche qu"on s"en prenne à son fils ? Qu"il ne s"inquiète pa...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Foire du Livre de Francfort : débat animé sur le « Modèle chinois »
Procès des émeutes du Xinjiang
Conviction et scepticisme sur l'IBED
Polémique autour de la nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD
Le protectionnisme de l'UE contre la Chine s'aggrave et devient de plus en plus sérieux