100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.10.2009 08h14
Le président du Parement iranien accuse l'Occident de chercher à tromper l'Iran sur le nucléaire

Le président du Parlement iranien, Ali Larjani, a accusé samedi les pays occidentaux de chercher à "tromper" l'Iran sur un accord sur l'enrichissement de l'uranium iranien à l'étranger.

"Les Occidentaux cherchent à nous embarquer dans une direction pour (nous) tromper et nous imposer des choses", a affirmé M. Larijani.

"Ils affirment qu'ils nous donneront le combustible avec un niveau d'enrichissement à 20% à condition que nous leur donnions notre uranium enrichi (à 3,5%), nous ne voyons aucun lien entre ces deux choses", a dit M. Larijani.

"Dans l'affaire nucléaire, les Occidentaux ne doivent pas chercher à (nous) tromper, car nous avons un réacteur de recherche et selon les règles de l'AIEA, ils doivent nous fournir le combustible", a-t-il souligné.

M. Larijnai a accusé les Occidentéux de vouloir mettre les mains sur l'uranium enrichi iranien.

Le président de l'Agence internationale de l'énergie atomique ( AIAE), Mohamed ElBaradei avait proposé mercredi un projet d'accord pour rédoudre le dossier nucléaire iranien.

Le projet d'accord prévoit le transfert en Russie la grande partie du stock d'uranium enrichi à 5% que Téhéran possède. Ensuite, la Russie doit enrichir cet uranium à hauteur d'environ 20% avant que la France ne le transforme en combustible pour le réacteur de recherche de Téhéran.

Les Etats-Unis, la Russie et la France ont exprimé leur soutien à la proposition de M. ElBaradei, mais l'Iran a dit qu'il examinait le projet d'accord et donnerait une réponse la semaine prochaine.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un système de service public de vélo sera établi à Wuhan
Un conseiller d'Etat chinois reçu par le président français
Chine : l'achat de logements empêche la consommation
L''antidumping' porte préjudice à qui ?
Foire du Livre de Francfort : la Chine et l'Occident à l'écoute de l'un l'autre