100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.11.2009 08h41
Le président chinois a quitté Singapour pour rentrer en Chine

Après avoir effectué une visite officielle à Singapour et avoir participé à la réunion des dirigeants économiques du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC), le président chinois Hu Jintao a quitté dimanche cette nation de l'Asie du Sud-Est pour rentrer en Chine.

Lors de sa visite officielle, il a rencontré les dirigeants singapouriens, dont le président S. R. Nathan, et a échangé des points de vue avec les responsables chargés du développement de la coopération bilatérale entre la Chine et Singapour.

La Chine attache une grande importance à ses relations avec Singapour, a indiqué mercredi le président chinois, lors de son entretien avec son homologue singapourien. La Chine est disposée à approfondir la coopération mutuellement avantageuse avec Singapour afin de contribuer à la paix, à la stabilité et à la prospérité de l'Asie, a indiqué M. Hu.

Le domaine des ressources humaines est un domaine important dans le cadre de la coopération bilatérale, auquel les deux parties prêtent une grande attention, a-t-il réaffirmé.

Le renforcement des échanges entre les jeunes des deux pays est favorable aux contacts bilatéraux stables et à long terme.

La Chine est disposée à offrir deux pandas à Singapour pour mener des recherches conjointes afin de renforcer les relations amicales entre les deux nations, a annoncé M. Hu.

Le président chinois a prononcé un important discours lors de la réunion de l'APEC, révélant les détails de la proposition élaborée par la Chine concernant la crise financière mondiale, le changement climatique, la lutte contre le protectionnisme, l'intégrité économique régionale et l'avenir de l'APEC.

Il a également prononcé un discours lors du sommet CEO de l'APEC, appelant au renforcement de la confiance dans la coopération et à relancer l'économie mondiale.

"Nous devons reconnaître que la crise financière internationale a fait émerger quelques graves problèmes, dont le manque de durabilité de l'actuelle forme de croissance économique mondiale et l'existence de déficiences majeures au sein du système financier international", a indiqué M. Hu, lors du sommet CEO.

"Afin d'assurer le développement à long terme de l'économie mondiale, nous devons, en faisant face aux difficultés immédiates, adopter une approche à volets multiples et nous engager effectivement dans les problèmes structurels fondamentaux de l'économie mondiale", a-t-il ajouté.

Les dirigeants de l'APEC, composé de 21 pays membres, ont échangé des points de vue sur les dossiers importants, dont la crise économique mondiale, la promotion de la reprise durable dans le monde post-crise, et le renforcement du système de commerce multilatéral mondial.

Les 21 économies membres de l'APEC sont l'Australie, Brunei, le Canada, le Chili, la Chine, la Corée du Sud, Hong Kong de Chine, l'Indonésie, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Pérou, les Philippines, la Russie, Singapour, Taipei de Chine, la Thaïlande, les Etats-Unis et le Vietnam.

Le président chinois était arrivé mercredi à Singapour, après avoir effectué une visite d'Etat en Malaisie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La réévaluation du Renminbi pourrait peut-être empêcher le redressement de l'économie mondial
Liu Xiang passe facilement les qualifications pour la finale du 110 mètres haies
France : réchauffement timide de l'industrie, mais beaucoup de soucis encore
Les répercussions de l'affaire Jean Sarkozy
L'Occident n'est pas qualifié pour demander à l'Afrique de se méfier de la Chine
Le voyage du président Obama en Chine fait souffler un vent nouveau
La 'culture chinoise' aux yeux d'un étranger