100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.11.2009 09h53
Washington appelé à supprimer les restrictions sur le transfert de technologies à l'Inde

Un haut responsable indien a réitéré mercredi son appel pour que les Etats-Unis suppriment les restrictions sur le transfert de technologies américaines à l'Inde.

Washington doit prendre des mesures pour supprimer le contrôle du transfert de technologies afin d'élargir la coopération entre les Etats-Unis et l'Inde, a indiqué Montek Singh Ahluwalia, conseiller économique du Premier ministre indien Manmohan Singh, lors d'un forum tenu par l'Institut Peterson pour l'économie internationale à Washington.

"Nous souhaitons qu'il y ait un assouplissement important du contrôle des technologies", a souhaité M. Ahluwalia dans un communiqué conjoint rendu public à l'issue de la rencontre mardi entre le président Barack Obama et le Premier mnistre Manmohan Singh.

MM. Obama et Singh ont convenu du fait que "le renforcement du commerce de hautes technologies entre leurs pays est conforme à leur dialogue et partenariat stratégiques", selon le communiqué conjoint.

Lors de la conférence de presse tenue après sa rencontre avec le président Obama, M. Singh a appelé à davantage de coopération concrète avec l'administration.

"Notre partenariat stratégique devra faciliter le transfert de hautes technologies à l'Inde. La suppression du contrôle américain sur les exportations de hautes technologies à l'Inde ouvrira de vastes opportunités pour les efforts de recherche et de développement conjoints", a souligné M. Singh.

"Je souligne le désir de l'Inde de bénéficier des technologies américaines en matière d'énergie propre et efficace. Notre partenariat contribuera aux efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique et à parvenir à la sécurité énergétique", a ajouté le Premier ministre indien.

Le gouvernement Singh et le gouvernement George W. Bush, prédécesseur de M. Obama, ont signé un accord nucléaire civil lors de la visite de M. Bush à New Delhi en mars 2006.

En vertu de cet accord, l'Inde a accepté de séparer ses programmes nucléaires civils et militaires et d'autoriser l'inspection internationale de ses centrales afin de garantir la non-prolifération.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine nie avoir mis des terres cultivables sur le marché pour faire baisser le prix des logements
La Chine réfute les accusations des Etats-Unis de cyberespionnage et de manipulation de la monnaie
Il faut tirer les leçons de la catastrophe minière
Débats houleux autour du sujet concernant la castration chimique obligatoire
Paris discute de projets de nouveau métro
Match France-Eire : pourquoi on s'en prend seulement à Thierry Henry ?
Un président pour l'Union européenne, une bonne nouvelle pour les relations avec la Chine