100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.11.2009 10h52
La Russe Eleonora Mitrofanova élue présidente du Conseil exécutif de l'Unesco

Eleonora Mitrofanova, ambassadrice et déléguée permanente de la Fédération de Russie auprès de l'Unesco, a été élue présidente du Conseil exécutif de l'organisation, pour un mandat de deux ans, a annoncé mercredi l'Unesco dans un communiqué.

Mme Mitrofanova a été élue dès le premier tour de scrutin et elle succède à Olabiyi Babalola Joseph Yaï (Bénin) qui présidait le Conseil exécutif depuis octobre 2007, selon le communiqué.

Lors d'une intervention après son élection, Mme Mitrofanova a évoqué la crise actuelle, "une crise de confiance, une crise de la morale et de l'éthique des relations socio-économiques", a-t-elle déploré, tout en insistant sur la tolérance en tant que facteur clé pour "prévenir des conflits régionaux et mondiaux et pour améliorer le degré de confiance mutuelle".

La Directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, s'est félicitée du choix du Conseil exécutif d'"une femme connaissant bien les rouages de l'organisation et manifestant sa volonté d'établir des relations Conseil exécutif-secrétariat les plus étroites possibles, basées sur l'échange et la confiance".

Les 58 membres du Conseil exécutif, élus par la Conférence générale, se réunissent deux fois par an. Le conseil est chargé d'examiner la mise en œuvre des programmes adoptés par la Conférence générale, l'organe décisionnel suprême de l'Unesco.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine nie avoir mis des terres cultivables sur le marché pour faire baisser le prix des logements
La Chine réfute les accusations des Etats-Unis de cyberespionnage et de manipulation de la monnaie
Il faut tirer les leçons de la catastrophe minière
Débats houleux autour du sujet concernant la castration chimique obligatoire
Paris discute de projets de nouveau métro
Match France-Eire : pourquoi on s'en prend seulement à Thierry Henry ?
Un président pour l'Union européenne, une bonne nouvelle pour les relations avec la Chine