100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.12.2009 09h17
Le Hezbollah appelle à rompre avec le sectarisme politique au Liban

Le chef du groupe armé chiite libanais Hezbolla, Hassan Nasrallah, a annoncé lundi avoir déposé un nouveau document de politique appelant à sortir du sectarisme politique et faisant voeu de poursuivre la résistance armée contre Israël.

« Le sectarisme politique bloque l'évolution du régime politique libanais et constitue un obstacle à la démocratie, qui veut que la majorité gouverne et que la minorité s'oppose », a déclaré M. Nasrallah lors d'une conférence de presse au bastion du Hezbollah à Dahieya, dans les faubourgs au sud de Beyrouth.

La nouvelle plateforme du Hezbollah rejette toute forme de division et de fédéralisme, estimant que l'abolition du sectarisme politique est une condition essentielle pour la mise en oeuvre de cette forme de gouvernement majorité-minorité, a déclaré M. Nasrallah.

Le Liban est resté cette année dépourvu de gouvernement pendant cinq mois à l'issue des élections parlementaires en juin, en raison principalement du sectarisme politique, suite aux négociations prolongées entre la majorité, soutenue par l'Occident et l'Arabie saoudite, et l'opposition dominée par le Hezbollah et soutenue par l'Iran et la Syrie.

Par ailleurs, le chef du Hezbollah a déclaré que la menace israélienne forçait le Liban à adopter une stratégie de défense reposant sur la résistance populaire et sur l'armée.

« La résistance a raison de se renforcer », a déclaré M. Nasrallah.

Cette stratégie de défense ne devrait être discutée que lors du dialogue national à venir, impliquant tous les principaux partis libanais et présidée par le président libanais Michel Sleimane, a-t-il dit.

M. Nasrallah a été réélu ce mois-ci à la tête du Hezbollah pour un sixième mandat consécutif, à l'issue d'un congrès qui a également adopté ce nouveau document, révélé pour la première fois aujourd'hui.

Le premier manifeste du Hezbollah, en 1985, appelait à la mise en place d'un régime islamiste au Liban, mais la direction du parti a modéré sa rhétorique ces dernières années au fur et à mesure qu'il renforçait son assise politique.

La nouvelle déclaration de politique du Liban, prévoyant le maintien du Hezbollah comme mouvement armé, a été finalisée la semaine dernière.

Le ministre israélien de la Défense Ehoud Barak a mis en garde la semaine dernière que les représailles de l'État hébreu en cas d' escalade des tensions à sa frontière nord cibleraient le Liban tout entier, et non le seul Hezbollah, mouvement qui possède des milliers de roquettes à courte et moyenne portée. Fin

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le « tourisme rouge » en plein essor en Chine
Un couple de pandas géants part pour l'Australie
Les taxes commerciales imposées du fait des surcapacités de production chinoises ne sont qu'une « excuse »
La Chine vue dans le film américain « 2012 »
La Chine apporte des changements en Afrique
Le traitement des ordures et des déchets afin de préserver le bel aspect de la ville
Il faut tirer les leçons de la catastrophe minière