100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.12.2009 08h02
Bilan-2009 : Le "programme de changement" d'Obama peut-il aller plus loin ?

Durant sa campagne présidentielle, Barack Obama a battu tous ses rivaux en captivant avec succès les aspirations des Américains pour le changement.

Depuis le premier jour de sa présidence, M. Obama poursuit agressivement un "programme de changement", mais il semble que les résultats aient été peu tangibles.

Des analystes déclarent qu'une baisse continue de ses taux de soutien au cours de l'année écoulée indique que son programme est confronté à des limites.

LE TAUX DE SOUTIEN TOMBE DE 50%

Un important paramètre pour la popularité présidentielle a été franchi du fait que diverses agences de sondages ont rapporté depuis le mois dernier que le taux de soutien à M. Obama a glissé en deçà des 50%.

Gallup a annoncé le 20 novembre que le taux de soutien du président avait glissé au-dessous des 50% dans son sondage de suivi quotidien pour la première fois dans sa présidence, ce qui reflète des inquiétudes publiques au sujet de l'économie, des dépenses fédérales et de la législation sur les soins médicaux.

Il est tombé à 49%, contre 50% reporté la veille, ce qui n'est pas un changement statistiquement significatif, mais a historiquement une certaine signification politique, le président ne pouvant plus se réclamer du soutien de la moitié de la population américaine.

Le taux de soutien à M. Obama a baissé en deçà des 50% pour la première fois dans une étude menée le 4 décembre dernier par CNN avec 49% de personnes favorables à sa performance et 48% défavorables.

Son taux de soutien sur le site internet Realclearpolitics.com basé sur divers sondages a constamment été inférieur à 50% pour l'ensemble.

C'est un contraste complet avec ce qui s'est passé en janvier dernier où la popularité du président a grimpé à plus de 70%.

Cependant, lorsque M. Obama a avancé avec des éléments de base son "programme de changement", en particulier la réforme des soins de santé, les sentiments du public ont tourné à l'aigre.

Keating Holland, le directeur des sondages de CNN, a déclaré que le dernier sondage de CNN avait démontré que la baisse la plus importante du taux de soutien à M. Obama se situait dans les rangs des électeurs blancs qui n'ont pas reçu un enseignement universitaire, ce qui indique qu'"une impopularité croissante de M. Obama pourrait être liée au chômage et à la mauvaise santé de l'économie".

Le fait que le chiffre soit également tombé de 15 points de pourcentage parmi les votants blancs de moins de 50 ans pourrait être dû en partie à sa décision d'intensifier la guerre en Afghanistan, a-t-il ajouté.

Jeff Jones, rédacteur en chef à Gallup, a indiqué que tous les présidents américains modernes, à l'exception de John Kennedy, ont eu un taux de soutien inférieur à la majorité à un certain point pendant leur mandat présidentiel, mais la baisse du taux de M. Obama est relativement rapide.

Boyce Watkins, de l'université Syracuse, a affirmé que le déclin de la popularité de M. Obama suggère que "les gens se soucient plus de l'emploi que d'autre chose".

L'économie américaine a connu une croissance au troisième trimestre de l'année pour la première fois durant les quatre derniers trimestres, mais le taux de chômage demeure à deux chiffres.


[1] [2] [3]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Haier arrive en tête du classement mondial des marques de réfrigérateurs en terme de parts de marché
La visite de Hu Jintao au Kazakhstan et au Turkménistan va renforcer les relations bilatérales
Relations sino-françaises 2009 : après la pluie, le beau temps
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?
Les automobiles chinoises luttent pour entrer sur le marché de l'Union européenne
Les « 10 commandements » pour les fonctionnaires devraient être pris au sérieux
Poursuite de la grève dans des musées nationaux de France