100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.12.2009 11h03
Le ministre iranien des AE salue le rejet par le Liban des ingérences extérieures

Le ministre iranien des Affaires étrangères Manoucheher Mottaki a salué lundi à Beyrouth le rejet par le Liban des ingérences extérieures.

"Dans cette nouvelle phase, le Liban peut tirer profit du contexte régional et international", a déclaré M. Mottaki lors d' une conférence de presse à l'issue d'une visite d'une journée dans la capitale libanaise.

"La communication entre les pays a posé les bases pour un rapprochement libanais, et cela devrait servir d'exemple à suivre pour régler les problèmes dans la région", a-t-il ajouté.

"Certaines questions qui ont été discutées avec les Libanais sont importantes pour les relations irano-saoudiennes", a-t-il é galement souligné.

M. Mottaki a rencontré le président libanais Michel Sleimane, le Premier ministre Saad Hariri, le président du Parlement Nabih Berri, et le ministre des Affaires étrangères Ali Shami.

Il a également rencontré le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, après avoir visité la tombe d'Imad Moughniyah, un commandant du Hezbollah assassiné à Damas l'an dernier.

Selon un communiqué du Hezbollah, M. Mottaki a discuté avec M. Nasrallah des événements locaux et régionaux. L'Iran est considéré comme le principal soutien de ce puissant groupe armé libanais.

Lors de sa conférence de presse, M. Mottaki a déclaré que "la population libanaise a prouvé qu'elle ne souhaitait pas d'ingé rence extérieure et qu'elle pouvait surmonter elle-même ses problè mes. Nous félicitons le Liban pour avoir démontré son indépendance de l'ingérence extérieure".

Les discussions de M. Mottaki à Beyrouth surviennent plusieurs heures après une visite très importante de M. Hariri en Syrie. Le ministre iranien des Affaires étrangères a commenté cette visite en disant que "les responsables libanais travaillent dans l'intérêt de leur pays pour restaurer la sécurité et la stabilité dans la région".

Le Liban est aujourd'hui doté d'un gouvernement d'union nationale comprenant à la fois l'Alliance du 14 mars, mouvement de M. Hariri soutenu par l'Occident et l'Arabie saoudite, et l' Alliance du 8 mars soutenue par l'Iran et la Syrie.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast a déclaré lundi que M. Hariri se rendrait prochainement en visite dans la République islamique, ajoutant que la visite de M. Mottaki au Liban avait pour objet de féliciter le Liban pour la formation de son gouvernement d'union nationale, ainsi que de discuter de questions bilatérales.

Le gouvernement libanais a été formé le mois dernier à l' issue de cinq mois de négociations. Il a obtenu plus tôt ce mois- ci le vote de confiance du Parlement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : célébration du retour de Macao et inauguration du nouveau gouvernement de la RAS
Beijing et Séoul cherchent à renforcer la coopération tous azimuts
« C'est maintenant ou jamais » : le marché immobilier en pleine effervescence
Volte-face difficile de la Chine au Sommet de Copenhague
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?
Relations sino-françaises 2009 : après la pluie, le beau temps
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?