100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.01.2010 09h03
La France appelle à "la responsabilité" suite aux tirs d'artilleriede Pyongyang

Suite aux tirs d'artillerie de Pyongyang survenus ces deux derniers jours, la France a appellé le nord et la sud de la péninsule coréenne à "la responsabilité".

"Après les tirs d'artillerie survenus dans la région de la ligne de démarcation maritme entre la République populaire démocratique de Corée et la République de Corée les 27 et 28 janvier 2010, la France appelle à la responsabilité", a indiqué le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

La France demande à la RPDC, qui a déclenché cette série de tirs, de s'abstenir de "tout geste qui pourrait aggraver la tension dans la région" et de reprendre la voie du dialogue avec la communauté internationale, poursuit le communiqué.

La RPDC a procédé jeudi à des tirs d'artillerie dans une zone maritime située près de la frontière maritime conflictuelle " Northern Limit Line", au large de la côte ouest, pour la troisième fois en deux jours. La Corée du Sud a répondu mercredi au premier cycle de tirs en tirant quelques salves d'artillerie en guise d'avertissement.

La frontière maritime conflictuelle, où la plupart des récentes échauffourées navales entre les deux pays se sont produites au mois de novembre 2009, a été fixée par le Commandement des Nations unies après la guerre de Corée (1950-1953).

Source: xinhua

Commentaire
Bonjour.Je suis algérien, j"ai vécu en France, je connais très bien ce pays et les Fr...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : publication du premier recensement des sources de pollution du pays
Chine : des brouillards attendus dimanche dans le nord et le centre du pays
Les règles de la charité en Chine passées au crible après la donation de Zhang Ziyi
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine
Notre société a besoin de sens commun et de rationalité
La portée du « modèle chinois » trop large
Pourquoi est-on toujours pousser par ses « besoins matériels » ?