100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.02.2010 11h36
France : la campagne pour les élections régionales suscite une vive polémique dans le sud (PAPIER GENERAL)

La récente déclaration de Georges Frêche, 71 ans, président de la région Languedoc-Roussillon et candidat à sa propre succession, a suscité une vive polémique dans le camp de la gauche et y a donné lieu à une recomposition des listes électorales pour les élections régionales qui se dérouleront les 14 et 21 mars prochains.

Georges Frêche a fait cette déclaration dans un entretien accordé au magazine "L'Express", qui a mis le feu aux poudres.

"Voter pour ce mec en Haute-Normandie me poserait un problème: il a une tronche pas catholique", a dit Georges Frêche en éEvoquant l'ancien Premier ministre socialiste Laurent Fabius (de 1984 à 1986).

Ces propos ont immédiatement provoqué des réactions de membres dirigeants du Parti socialiste (PS), qui y ont vu une allusion aux origines juives de Laurent Fabius et ont qualifié ces propos d'" antisémites".

Martine Aubry, première secrétaire du PS, a estimé qu'il s'agissait là d''une insulte aux valeurs de la gauche".

Le Parti socialiste, qui apportait jusque-là son soutien à la liste "divers gauche" conduite par Georges Frêche aux élections régionales, a donc décidé de constituer une liste alternative de rassemblement de la gauche et des écologistes en Languedoc- Roussillon, menée par Hélène Mandroux, la maire de Montpellier ( sud ouest).

Devant le tollé ainsi soulevé, Georges Frêche n'a pas manqué de réagir à son tour.

"Ce que j'ai dit, c'est une expression employée depuis le 19e siècle en France. On dit: il a pas une tête très catholique ou très orthodoxe, comme on dit : filer à l'anglaise ou une tête de Turc. Cette expression, je l'ai employée il y a deux mois. Personne n'a rien dit", a-t-il expliqué.

Il a également déclaré vendredi qu'il était "le Villepin de Martine Aubry", faisant référence à l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac dont la récente relaxe dans l'affaire Clearstream, vient de faire l'objet d'un appel du parquet.

Georges Frêche est coutumier des déclarations fracassantes sujettes à polémique. Le 27 janvier 2007, il avait été exclu du PS pour avoir évoqué le trop grand nombre de joueurs noirs en équipe de France de foot. L'année d'avant, il avait été condamné à 15.000 euros d'amende pour avoir tenu des propos insultants à l'égard des harkis (supplétifs algériens de l'armée française durant la guerre d'Algérie).

Cependant, l'homme n'en continue pas moins de disposer d'un large soutien des socialistes dans la région Languedoc-Roussillon. Même exclu du PS, il a obtenu l'investiture pour les régionales avec 87% des voix, raison pour laquelle l'affaire Georges Frêche n'en est sans doute qu'à ses premiers rebondissements.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Beijing réduit les bureaux de liaison des gouvernements locaux
La corruption dans le football dans le collimateur des autorités chinoises
Les exportations chinoises profitent au monde entier
Tennis : une défaite au goût de victoire
Qui sont les gagnants dans le jugement de l' « affaire Clearstream »
Beijing, une ville globale
A qui la marque « Cabernet » ?