100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.02.2010 11h15
France : un séminaire intergouvernementale sur "l'identité nationale"

Le Premier ministre français François Fillon a organisé lundi un séminaire intergouvernemental pour annoncer des mesures concrètes concernant "l'identité nationale", après trois mois de débat à ce sujet.

Parmi les propositions retenues figurent la création d'une "commission de personnalités" composée de parlementaires, d'intellectuels et d'historiens pour "approfondir le débat", l'affichage dans chaque classe de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, la présence du drapeau tricolore sur chaque école, et l'acquisition de la nationalité française plus solennelle, avec la signature d'une charte.

M. Fillon a annoncé que le président Nicolas Sarkozy s'exprimera sur ce thème en avril, après les élections régionales prévues en mars.

Selon le Premier ministre, plus de 340 réunions locales ont été tenues et le site Internet dédié à ce débat aurait reçu 750.000 visiteurs et recueilli 58.000 contributions.

Ce débat avait été lancé le 25 octobre 2009 par Eric Besson, ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale. Il consistait en une de série de réunions dans les préfectures et sous-préfectures. Le vote en Suisse voisine à 57% contre la construction des minarets, symbole architecturale musulman édifié au sommet des mosquées, a constitué le premier évènement perturbateur du débat sur l'identité nationale française, plaçant la situation des musulmans de France au premier plan.

Le 30 novembre 2009 a eu lieu ce qui fut considéré comme le " dérapage xénophobe", rapporté et largement commenté par la presse. S'exprimant à propos des immigrés, le maire UMP (Union pour un mouvement populaire, majoritaire) de Gussainville (Meuse) a déclaré: "Il est temps qu'on réagisse, parce qu'on va se faire bouffer (...) Y'en a déjà dix millions, dix millions que l'on paye à rien foutre!"

D'autres propos tenus par des personnalités officielles lors de débats publics suscitent de nouvelles polémiques, notamment ceux de Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, évoquant "des musulmans qui ont déferlé" dans la rue "après Algérie-Egypte" ( match de la Coupe d'Afrique des Nations).

Tout comme au lancement de ce débat, l'opposition a vivement réagi. "C'est totalement un enterrement (..) Il faut arrêter ce débat! Et surtout, surtout, supprimer le ministère de l'Identité nationale!", a déclaré lundi sur les ondes de Radio Classique la Secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, candidate aux régionales en Ile-de-France.

Selon elle, le débat "ouvre des plaies, voire qui en crée, chez des Français qui n'en avaient pas besoin".

Le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon, estime que ce séminaire intergouvernemental est " une nouvelle manière de faire diversion" et permettra de "ne pas parler des vrais problèmes des Français".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : des brouillards attendus dimanche dans le nord et le centre du pays
Plus de « bol de fer » pour les fonctionnaires de Shenzhen
La portée du « modèle chinois » trop large
Pourquoi est-on toujours pousser par ses « besoins matériels » ?
En dépit de sa puissance économique montante, la Chine reste lucide
Quand la construction d'une résidence a des relents d'histoire ancienne...
Les exportations chinoises profitent au monde entier