100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.02.2010 13h06
Un officier de l'armée pakistanaise meurt dans un crash d'hélicoptère

Un brigadier de l'armée pakistanaise et un autre soldat ont été tués quand des hommes non identifiés dans une région tribale ont ouvert le feu sur l' hélicoptère dans lequel ils se trouvaient, ont rapporté mercredi des sources officielles.

L'hélicoptère cobra s'est écrasé dans la vallée de Tirah ( région de Khyber), a déclaré l'armée dans un communiqué.

Le communiqué ne faisait pas mention des causes du crash. Les officiels ont indiqué qu'une équipe de secours a été envoyée dans la zone.

Les habitants ont indiqué que l'hélicoptère bombardait les cachettes d'un groupe militant, Lashkar-e-Islam, dirigé par Mangal Bagh.

Des sources ont déclaré que le brigadier Hussain et un soldat ont été tués dans le crash.

Les officiels ont indiqué que quatre hélicoptères ont été envoyés dans la région pour bombarder les positions des militants, mais qu'un hélicoptère a été attaqué.

Les habitants des tribus ont déclaré avoir observé plusieurs hélicoptères au-dessus de la région montagneuse après le crash. D' après eux, les hélicoptères ont multiplié leurs vols au-dessus de plusieurs zones ces deux derniers jours.

Plusieurs groupes militants, dont Tehrik-Taliban Pakistan, sont actifs dans la région de Khyber, principale route d' approvisionnement des forces de l'OTAN en Afghanistan.

Les activistes visent fréquemment les camions de l'OTAN, obligeant les Etats-Unis à trouver une route alternative pour livrer les marchandises en Afghanistan, où près de 140000 troupes combattent les talibans.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : publication du premier recensement des sources de pollution du pays
Chine : des brouillards attendus dimanche dans le nord et le centre du pays
Les règles de la charité en Chine passées au crible après la donation de Zhang Ziyi
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine
Notre société a besoin de sens commun et de rationalité
La portée du « modèle chinois » trop large
Pourquoi est-on toujours pousser par ses « besoins matériels » ?