100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.02.2010 15h54
France : un sommet social aborde la réforme du système de retraite (SYNTHESE)

Le président français Nicolas Sarkozy a reçu lundi les partenaires sociaux (syndicats et patronats) pour un sommet consacré, entre autres, à la question très sensible de la réforme du système de retraite.

En France, l'âge de départ légal à la retraite est fixé à 60 ans depuis 1982. C'est un des acquis sociaux emblématiques datant du président socialiste François Mitterrand (1981-95).

Sur ce thème qui mobilise syndicats et partis d'opposition, Nicolas Sarkozy a proposé que les discussions commencent début avril.

"Nous prendrons tout le temps nécessaire pour dialoguer, pour que les positions de chacun soient parfaitement comprises, pour que les Français soient clairement informés des enjeux et des solutions", a-t-il précisé.

Les dirigeants syndicaux se sont réjouis que le texte ne soit pas introduit pendant l'été, mais ils n'en restent pas moins inquiets. Ils ont décidé lundi d'une journée d'action le 23 mars.

"L'engagement qu'il n'y ait pas de réforme cet été est une bonne chose, mais c'est quand même un calendrier assez restreint", a déclaré le secrétaire général de la CFDT.

"Les choses vont tout de même aller relativement rapidement", donc "il ne faut pas perdre de temps" pour mobiliser les salariés, a averti de son côté Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT (Confédération générale du travail).

La présidente du Medef (Mouvement des entreprises de France, patronat), Laurence Parisot, estime pour sa part que "l'objectif est, si possible, d'obtenir un consensus."

Dans le camp des formations politiques, le Parti socialiste (PS) considère que "c'est un sommet social pour rien". Selon Benoît Hamon, porte-parole du PS, le gouvernement a déjà posé les "termes de l'alternative : une augmentation des cotisations ou un allongement de la durée des cotisations ou une baisse des pensions ".

Cette "orientation fera supporter le fardeau de la réforme des retraites essentiellement sur les épaules des salariés et des retraités", prévient-il.

Pour le Parti Communiste Français (PCF), la méthode de M. Sarkozy est de "faire mine d'organiser un débat pour finalement passer en force avant l'été en imposant coûte que coûte la réforme qu'il a déjà décidée".

En matière de retraite, tous les pays européens sont confrontés au même phénomène: l'espérance de vie des retraités s'accroît alors que la population active régresse.

La France est d'autant plus exposée que son régime de retraites repose sur la "répartition", c'est-à-dire sur la solidarité entre générations: les actifs paient des cotisations qui servent au paiement des pensions.

Le gouvernement privilégie la piste du recul de l'âge légal de départ en retraite (60 ans). Ce que refusent à l'unisson syndicats et l'opposition. Près de six Français sur dix se prononcent contre le recul de l'âge et plus d'un sur deux contre l'allongement de la durée de cotisation, selon un sondage Ifop paru dimanche.

Le Medef (patronat) est quant à lui partisan d'un relèvement de l'âge légal de départ et souhaite voir le régime actuel complété " par un système de retraite par capitalisation" (épargne, fonds de pension...).

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Barrage des Trois Gorges : la production est en passe de dépasser les 80 milliards de KWh l'année prochaine
Chine : augmentation prochaine des prix au détail de l'essence et du diesel
Chine : Le Quotidien du peuple souligne une réforme politique étape par étape
Le Sénat français a adopté le projet de loi sur la retraite à 62 ans
Les Etats-Unis mènent une guerre monétaire
Pourquoi la Banque centrale augmente t-elle résolument son taux d'intérêt ?
Les Etats-Unis reculent dans leur dispute monétaire avec la Chine