100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.02.2010 16h01
Belgique/accident ferrovaire : on a vécu un cauchemar (REPORTAGE)

Un grave accident ferroviaire survenu lundi matin à Halle, dans la banlieue sud de Belgique, a fait au moins 18 morts, selon le centre de crise provincial, le bilan n'étant pas définitif.

Il y aurait au moins 125 blessés, selon la ministre des Entreprises publiques, Inge Vervotte.

D'après la SNCB, on comptait entre 250 à 300 personnes à bord. La moitié d'entre elles auraient été blessées des degrés divers. La plupart souffre de contusions et de légères coupures. Elles ont été soignées dans un centre sportif tout proche, transformé en hôpital de campagne. Les blessés plus graves ont été évacués vers les hôpitaux de la région.

"Nous avons ressenti un grand choc, j'ai été projeté sur le siège d'en face. Il n'y a eu aucun freinage, le choc fut brutal. J'ai vu l'autre train couché sur les voies. Les vitres étaient briséess, des portes avaient volé en éclats. Des cheminots sont immédiatement venus nous dire de ne pas sortir du train, à cause des débris et des risques d'électrocution", a indiqué à Xinhua Sébastien Ducker, passager du train venant de Quiévrain.

Une dame, apparemment choquée, a pour sa part témoigné : "Cela a fait un bruit incroyable, le premier wagon est tout à fait démoli. On entendait les gens hurler, c'est terrible, après un quart d'heure, la police nous a fait sortir, longer les rails et nous sommes arrivés ici où l'on nous aide et soigne les blessés légers".

A l'hôpital de Halle, le Docteur Itterbeck a signalé à Xinhua avoir reçu 15 blessés dont trois graves. Deux blessés sont soignés sur place, leurs jours ne sont pas en danger. Un troisième dont le cas nécessite des soins plus compliqués, a été transféré dans un hôpital universitaire. Parmi les autres blessés, quatre sont déjà rentrés chez eux et les autres devraient faire de même avant lundi soir. L'hôpital avait dépêché sur les lieux une équipe d'urgentistes composée d'un médecin urgentiste, d'une infirmière et d'un ambulancier.

Dès l'annonce de la catastrophe, l'hôpital Erasme a envoyé une équipe composée de deux médecins urgentistes, d'infirmiers et d'ambulanciers, a expliqué Monsieur Heselwood, chargé des relations avec la presse pour cet hôpital universitaire qui a soigné 13 blessés. Tous ces blessés ont été aidés psychologiquement.

L'hôpital Reine Elisabeth a lui aussi envoyé une équipe sur place et reçu 11 blessés dont 3 graves. Une dame qui accompagnait son mari blessé, quelques côtés fracturés, le visage masqué, un grand bandeau sur la tête, a dit à Xinhua : "Mon mari est resté coincé plus d'une heure dans le wagon, il peinait à respirer, il a cru mourir. Arrivé à l'hôpital, il a été soigné immédiatement, il a dû faire un tas d'examens et comme sous le choc, il pleurait, une psychologue l'a écouté et calmé".

Monsieur Bouault, ambulancier de l'hôpital militaire, a signalé que les corps des victimes étaient envoyés dans un premier temps à l'hôpital militaire où une équipe de spécialistes d'identification des victimes était chargée de l'identification de chaque corps.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Mise en service du BRT (Bus Rapid Transit) expérimental à Guangzhou
Le tirage du Quotidien du Peuple atteint plus de 2,4 millions d'exemplaires
Obama envoie un message erroné
C'est une erreur que de traiter la Chine en ennemi
Les règles de la charité en Chine passées au crible après la donation de Zhang Ziyi
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine
Notre société a besoin de sens commun et de rationalité