100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.02.2010 08h23
Côte d'Ivoire : le nouveau gouvernement connu partiellement, 11 postes restent à pourvoir (PAPIER GENERAL)

Le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro a dévoilé son nouveau gouvernement mardi soir à Abidjan, mais ce dernier n'est connu que partiellement.

La novuelle équipe gouvernementale compte 28 membres, y compris le Premier ministre Guillaume Soro. Cependant, 16 noms de personnalités ont été révélés, alors que 11 postes restent à pourvoir.

Après la publication de la composition du gouvernement, M. Soro a indiqué devant la presse qu'il compte à terme avoir un gouvernement avec tous les acteurs politiques.

"Les discussions se poursuivent avec le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, opposition) pour qu'ils se joignent à l'équipe afin qu'ensemble nous travaillions dans l'intérêt du pays", a énoncé en substance M. Soro.

Dans l'espoir d'une issue heureuse des consultations avec l'opposition, le conseil des ministres qui était prévu pour se tenir mardi après la constitution de l'équipe gouvernementale a ét é reportée à jeudi.

"C'est un gouvernement qui est resté globalement stable, conformément aux accords qui veulent qu'il y ait une clé de ré partition des portefeuilles ministériels", a indiqué M. Soro.

Sur les 16 postes pourvus, seulement trois sont occupés par de nouvelles personnalités. Le Front populaire ivoirien (FPI, parti présidentiel) compte neuf ministres contre 10 précédemment, les Forces nouvelles (ex rébellion) cinq ministres, la coalition de partis de l'opposition réunis au sein du RHDP obtient 10 postes, dont quatre pour le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), quatre pour le Rassemblement des républicains (RDR) et un portefeuille chacun pour le Mouvement des forces d'avenir (MFA) et l'union pour la démocratie et le progrès (UDPCI) tout comme le Parti ivoirien des travailleurs (PIT, opposition) et l'Union dé mocratique et citoyenne (UDCY, mouvance présidentielle), a fait savoir le Premier ministre.

"Nous nous sommes mis d'accord sur les portefeuilles à donner aux différents partis et les consultations ses sont bien déroulé es", assure le Premier ministre, qui explique que les 11 postes à pourvoir, qui reviennent au RHDP et au PIT, n'ont pu l'être parce que "la modalité de nomination n'a pas été acceptée".

"Nous continuons de discuter pour pouvoir nous mettre d'accord sur les personnalités proposées par les partis politiques", a-t-il expliqué.

"Nous nous donnons 48 heures pour permettre, par le dialogue, de rapprocher les différentes positions pour avoir un gouvernement complet", a ajouté M. Soro.

La dissolution du gouvernement et de la Commission électorale indépendante (CEI) par le président Laurent Gbagbo, le 12 février, a créé une situation de tension dans le pays. L'opposition, qui s'est insurgée contre ces décisions, a appelé à des manifestations qui ont fait au moins sept morts dans le pays.

Le RHDP et le PIT réclament, avant leur entrée au gouvernement, le rétablissement de la CEI en même temps que le gouvernement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : examen du « Rapport d'activités du gouvernement »
La Chine appelle les Etats-Unis à sauvegarder les relations bilatérales après la rencontre Obama-dalaï lama
Fin d'un déficit qui a duré une dizaine d'années
2010: une année de danse avec le tigre
Tibet : Mieux vaut constater les faits que parler
Quelle définition doit-on donner au terme « touriste chinois » ?
« La Chine en Afrique : les difficultés du système mondial »