100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.03.2010 16h54
Madagascar : discorde entre accords de Maputo et concertation de 4 et 5 mars (PAPIER-GENERAL)

La discorde se trouve actuellement à Madagascar entre l'application des accords de Maputo fortement demandée par les anciens présidents et la concertation prévu par la Haute Autorité de Transition (HAT).

La HAT, dirigée par Andry Rajoelina, 36 ans, projette un atelier de deux jours jeudi et vendredi pour récolter les propositions des différents partis politiques et sociétés civiles dans le pays sur la préparation des élections prévues en mai prochain pour mettre en place une assemblée constituante. La porte- parole de la présidence, Mme Annick Rajaona, disait que 1800 personnes sont invitées à cette concertation.

Le pouvoir mobilise à travers des médias locaux les partis politiques et sociétés civiles pour qu'ils participent à cette concertation, qui aura lieu au centre de conférence Internationale à Ivato, à environ 18 kilomètres du centre ville d'Antananarivo.

Pourtant, les trois mouvances, dirigées chacune par les anciens présidents Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka et Albert Zafy, publieraient une déclaration commune cette semaine pour donner leur avis sur l'invitation de la HAT à eux de participer aux concertation. Ils projettent d'intensifier mercredi leurs protestations contre la décision de Rajoelina.

Les trois mouvances, expriment clairement leur position, et convainquent le camp de Rajoelina que seule l'application des accords signés par les quatre protagonistes le 9 août 2009 à Maputo, Mozambique, et un acte additionnel signé à Addis-Abeba, pourra sortir Madagascar de la crise politique qu'a commencé le 13 décembre 2008.

Les accords de Maputo résument que la transition politique ne devrait pas durer plus de 15 mois, à l'issue de laquelle des élections législatives et présidentielles se tiendront sous la supervision internationale. Une amnistie sera accordée à Ravalomanana, lui permettant de revenir au pays.

L'acte additionnel d'Addis-abeba stipule la cohabitation entre les quatre protagonistes, en maintenant Rajoelina à la tête de la transition mais lui adjoignant deux co-présidents, dont Emmanuel Rakotovahiny de la mouvance Zafy et Fetison Rakoto Andrianirina de la mouvance Ravalomanana. La primature a été donné à Eugène Mangalaza de la mouvance Ratsiraka.

Ces accords ont été rejetés par le camp de Rajoelina le 9 décembre 2009 parce que le gouvernement de Mangalaza n'a pas pu partager les ministères, due au conflit d'intérêt entre les quatre protagonistes.

L'Union Africaine a donné une date butoir à la HAT pour appliquer les accords de Maputo et l'acte additionnel d'Addis- Abeba, sinon les sanctions internationales seront appliqués aux 79 dirigeants de la HAT.

Face à cette menace, la HAT tente d'ouvrir la transition hors des accords de Maputo et l'acte additionnel d'Addis-Abeba, en appelant tous les partis politiques et les sociétés civiles à préparer les élections prévues par Rajoelina.

L'Union africaine et la Communauté de développement de l'Afrique Australe (SADC) projettent à Addis-Abeba une réunion urgente des quatre protagonistes malgaches le 8 et 9 mars prochains pour une transition consensuelle.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Président de Toyota présente ses excuses aux consommateurs chinois
La partie continentale de Chine va ouvrir davantage son marché aux produits agricoles de Taiwan
Le « soulence » va-t-il enfin disparaitre des sessions annuelles ?
Le projet de reprise de Hummer était voué à l'échec selon les analystes
Les rappels de véhicules Toyota nous poussent à l'introspection
Il faut faire preuve de sincérité et de bonne foi pour pouvoir réaliser la coopération internationale en matière de la sécurité de l'Internet
Pourquoi les grèves se succèdent dans le milieu du transport aérien international ?