100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.03.2010 13h25
Le ministre israélien s'excuse pour le mauvais calendrier du plan d' expansion de Jérusalem-Est

Le ministre israélien de l' Intérieur Eli Yishai s'est excusé mercredi pour la tempête générée par l'approbation de son ministère de 1.600 nouvelles colonies juives à Jérusalem-Est, indiquant qu'il n'avait pas l'intention d' embarrasser le vice-président américain Joe Biden.

Dans une interview à la radio Israël, M. Yishai a déclaré qu'il n'a pas été informé à l'avance de la décision, annoncée mardi soir par le comité de district du ministère, et que le sujet n'est qu' une procédure technique de routine du plan de construction qui est en travaux depuis plus de trois ans.

"Je m'excuse pour la détresse que ce dossier a provoqué", a indiqué M. Yishai. "Si j'avais su, j'aurais repoussé l' autorisation d'une semaine sur deux, car nous n'avions pas l' intention de provoquer quiconque. C'est définitivement désagréable que ça se produise pendant la visite de M. Biden".

Par ailleurs, le ministre de droite a souligné que le problème est le calendrier, non la substance de la décision, qu'il ne compte pas annuler car l'actuelle restriction sur la construction de colonies ne s'applique pas à Jérusalem, dont Jérusalem Est dominé par les Arabes, qu'Israël a annexé unilatéralement après la guerre de 1967, alors que les Palestiniens considèrent Jérusalem comme la capitale de leur futur Etat.

L'annonce a été condamnée par les Palestiniens et la communauté internationale, et a été considérée comme une gifle dans la figure de M. Biden, qui vient d'achever sa rencontre avec le président israélien Shimon Peres et le Premier ministre Benjamin Netanyahu mardi, et a appelé les deux parties à saisir l'opportunité de négociations indirectes.

Le plan d'expansion a également assombri les négociations de M. Biden avec les dirigeants palestiniens mercredi, qui ont déclaré que l'initiative israélienne est provocante et risque de torpiller les pourparlers indirects même avant son lancement.

L'envoyé spécial américain George Mitchell a officiellement lundi annoncé que les deux rivaux du Moyen-Orient se sont mis d' accord pour entamer des négociations indirectes sous médiation américaine, qui sont suspendues depuis qu'Israël a lancé une vaste campagne militaire dévastatrice contre la Bande de Gaza en 2008.

Cependant, les Palestiniens, qui ont accepté à contrecur la proposition américaine, ont souligné qu'aucune négociation directe n'est possible avant qu'Israël ne gèle les constructions juives en Cisjordanie et à Jérusalem Est.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine construit une banque d'enregistrement sur les langues
Nigeria : 500 morts dans les dernières violences intercommunautaires
Polémique en France après le passage dévastateur de la tempête Xynthia
Pourquoi l'Occident force-t-il la réévaluation du renminbi ?
Cessez de regarder la Chine avec des oeillères !
France : Il est encore difficile à la femme de jouir des droits égaux à ceux de l'homme
La Commission européenne lance la « Stratégie Europe 2020 »