100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.03.2010 13h30
La Réserve fédérale américaine conserve inchangé son principal taux directeur

La Réserve fédérale (Fed, banque centrale américaine), a annoncé mardi le maintien « pour une période prolongée » de son principal taux directeur à son niveau actuel entre 0 et 0,25 pourcent, un niveau record à la baisse destiné à soutenir la reprise économique.

« L'activité économique américaine continue de se renforcer et le marché de l'emploi est en cours de stabilisation », a déclaré la Fed dans un communiqué à l'issue de la réunion de son comité décisionnel.

Le comité de politique monétaire (Federal Open Market Committee ou FOMC), organe de décision de la banque centrale en matière de taux d'intérêts, a fait savoir qu'il garderait cette même fourchette comme objectif pour ses taux fédéraux, et qu'il continuait de tabler sur un contexte économique permettant le maintien de ces niveaux extrêmement bas « sur une période prolongée », notamment en termes de taux d'utilisation des ressources, de pressions inflationnistes maîtrisées, et de prévisions d'inflation stables.

Selon les informations publiées depuis la réunion du FOMC en janvier, la Fed a fait savoir que la consommation des ménages américains progressait à un rythme modéré mais restait limitée par le niveau élevé du chômage, par la faible progression des revenus, par la baisse du patrimoine immobilier et par le resserrement du crédit.

Par ailleurs, les dépenses des entreprises en équipements et logiciels ont considérablement remonté, même si l'investissement immobilier non-résidentiel continue de se contracter, si les nouvelles constructions de maison restent au plus bas, et si les employeurs restent réticents à embaucher.

Le marché du crédit bancaire continue de se resserrer, mais la situation des marchés financiers reste favorable à la croissance économique, a indiqué la banque centrale.

Bien que le rythme de reprise économique semble devoir rester modeste pour quelques temps, le FOMC table sur un retour progressif à des niveaux supérieurs d'utilisation des ressources dans un contexte de stabilité des prix.

Cette décision de la Fed sur le maintien de taux records à la baisse pour « une période prolongée » a cependant soulevé une voix discordante. Thomas Hoenig, président du bureau de Kansas City de la Fed, a en effet réitéré pour la seconde réunion d'affilée son opposition à cet engagement.

M. Hoenig estime qu'il n'est plus possible de s'engager sur le maintien de taux fédéraux exceptionnellement faibles sur une période prolongée car cela pourrait conduire à l'accumulation de déséquilibres financiers et à une augmentation des risques pour la stabilité macroéconomique et financière sur le long terme.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et le Royaume-Uni vont renforcer leur dialogue stratégique
Adoption de l'amendement à la Loi électorale
La culture d'Amflora fait beaucoup de tapage en Europe
L'UE hausse le ton face au protectionnisme américain
La Chine doit-elle déplacer ailleurs le « Made in China » ?
Modèle ou pas, la Chine suit sa propre voie
Polémique en France après le passage dévastateur de la tempête Xynthia