100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 18.03.2010 15h33
Madagascar : les sanctions internationales devraient tomber mardi (PAPIER GENERAL)

Les sanctions prévues par l' Union Africaine (UA) contre la Haute Autorité de Transition (HAT) de Madagascar, dirigée par Andry Rajoelina, devraient tomber mardi à minuit, selon la date butoir annoncée par l'UA.

Le 19 février, l'UA avait adressé un ultimatum à Rajoelina, lui donnant jusqu'au 16 mars pour concrétiser les accords qu'il a signés avec les anciens présidents Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka, et Albert Zafy à Maputo, Mozambique, le 9 août 2009, et un acte additionnel qu'ils ont signé à Addis-Abeba en novembre 2009.

Les accords de Maputo résument que la transition politique ne devrait pas durer plus de 15 mois, à l'issue de laquelle des élections législatives et présidentielles se tiendront sous la supervision internationale. Une amnistie sera accordée à Ravalomanana, lui permettant de revenir au pays.

L'acte additionnel d'Addis-Abeba stipule la cohabitation entre les quatre protagonistes, en maintenant Rajoelina à la tête de la transition mais lui adjoignant deux co-présidents, dont Emmanuel Rakotovahiny de la mouvance Zafy et Fetison Rakoto Andrianirina de la mouvance Ravalomanana. La primature a été donné à Eugène Mangalaza, de la mouvance Ratsiraka.

Le camp de Rajoelina a rejeté ces accords le 9 décembre 2009.

L'ultimatum de l'UA a provoqué des polémiques entre les camps protagonistes, le camp de Rajoelina d'une part et ceux des anciens présidents d'autre part.

Le camp de Rajoelina estiment que les sanctions ne seront pas tombées.

"Ces sanctions ne vont pas tomber", a dit mardi le président de la commission sécurité et défense de la HAT, Alain Ramaroson, en tâtonnant que si ces sanctions vont tomber, les dirigeants de la HAT prendront des mesures pour les apaiser.

D'autres, toujours du camp de la HAT, ont déclaré qu'ils n'ont pas peur de sanctions de l'UA, parce que Madagascar a été déjà sanctionné depuis la suspension, en décembre 2009, du projet américain African Growth Opportunity Act (AGOA), qui permettait à la Grande île d'exporter ses produits textiles sans taxe vers les Etats-Unis.

La radio nationale a annoncé mardi que la Conseil de paix et de sécurité de l'UA a décidé de reporter d'un mois la date butoir.

Le vice-Premier ministre chargé des Affaires Etrangères de la HAT, le vice-amiral d'escadre Hyppolite Ramaroson, a fait savoir que la HAT avait "formulé une demande auprès de l'Union africaine".

Des informations circulant dans le pays affirment que ces sanctions ne vont pas tomber contre le peuple mais seulement contre les dirigeants de la HAT. Pourtant un enseignant chercheur à l'Université d'Antananarivo, l'ancien vice-président du sénat Raphaël Rakotozandrindrainy a souligné que "c'est le peuple qui sera sanctionné mais pas les dirigeants de la HAT".

Mr. Fetison Rakoto Andrianirina, qui dirige la mouvance Ravalomanana à Madagascar a déclaré à Xinhua que "c'est de l'intox tendant seulement à déstabiliser la situation à Madagascar, parce que si une telle décision s'avérerait exacte, on aurait dû être informé par un communiqué par l'Union Africaine".

Andrianirina a dit qu'il a recoupé cette information auprès de l'UA, "mais pour l'instant, il n'y a aucune décision de ce genre. L'Union Africaine maintient la séance du 16 mars".

"Nous n'arrêtons jamais de conscientiser la mouvance Rajoelina, pour revenir à la table de négociation et de trouver un consensus pour la mise en opération des accords de Maputo", a indiqué à Xinhua Andrianirina.

Andrianirina a dit qu'il n'y a pas d'autres solutions à la crise politique malgache. "La mise en application des accords de Maputo et l'acte additionnel d'Addis-Abeba, déjà signés est la seule voie pour la sortie de crise".

Mme Ramisandrazana de la mouvance Ratsiraka a dit qu'ils le sauraient bien assez tôt si cette rumeur est fondée ou non, "il ne reste plus que 24 heures et les sanctions vont tomber".

Source: xinhua

Commentaire
Choses curieuses l"UA et la SADEC ont bien voulu placer à la tete d"une transiti...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine se préoccupe de l'escade du problème nucléaire iranien
Certaines régions chinoises balayées par les sables du nord
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple