100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.03.2010 09h44
Thaïlande : ultimatum des "chemises rouges" au PM pour fixer le lieu et l'heure des négociations

L'un des leaders du groupe antigouvernemental thaïlandais des "chemises rouges" a imposé dimanche un ultimatum d'une heure au Premier ministre Abhisit Vejjajiva pour qu'il propose un lieu et une heure pour entamer des négociations, selon des médias locaux.

Le ministre au bureau du Premier ministre, Satit Wongnongtaey, cité par la chaîne de télévision nationale NBT Television, a affirmé que le PM a désigné Korbsak Sabhavasuthe, secrétaire général de la Primature, pour organiser une négociation avec quatre dirigeants du mouvement antigouvernemental.

Des dizaines de milliers de manifestants, les "chemises rouges", sous l'étendard du Front uni pour la démocratie contre la dictature (UDD), mènent des protestations à Bangkok depuis le 12 mars, réclamant la dissolution de la Chambre basse du parlement et l'organisation de nouvelles élections.

Les "chemises rouges" ont défilé samedi à Bangkok, affirmant que leur manifestation visait à faire pression sur l'armée afin que les forces déployées dans plusieurs endroits importants de la capitale se retirent.

Afin d'assurer la sécurité de la capitale dans le contexte de vastes rassemblements ininterrompus, le gouvernement thaïlandais a proclamé l'imposition de la loi sur la sécurité intérieure (ISA) à Bangkok et à Samut Prakan, la ville voisine de la capitale, jusqu'au 30 mars.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Li Keqiang rencontre Tony Blair
Chine : Barack Obama souligne l'importance des relations sino-américaines
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple