100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 05.04.2010 15h44
RDC : les insurgés Enyele qui continuent leurs attaques dans l'Equateur (ENCADRE)

Les insurgés du clan Enyele ont pris dimanche Mbandaka, chef-lieu de la province de l'Equateur, dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC).

Selon des sources en provenance de Mbandaka, ces insurgés sont arrivés à bord du bateau privé Malaïka et ont débarqué dans le port de Banika en tirant des coups de feu nourris, provoquant une panique générale dans la ville de Mbandaka. Ils contrôlent l'aéroport et la résidence du gouverneur de province, des poste de police, a indiqué un haut responsible des Forces armées de la RDC (FARDC) qui a réquis l'anonymat.

Les insurgés Enyele ont commencé leur insurrection fin octobre dernier dans la localité de Dongo, avant d'atteindre Buburu dans le district du Sud-Ubangi. Les affrontements entre les insurgés Enyele et les FARDC ont fait des centaines de victimes et poussé plus de 100.000 de personnes à se réfugier au Congo-Brazzaville et en République centrafricaine.

Selon des sources proches de la société civile de l'Equateur, les Enyeles révendiquent une large autonomie de la province de l'Equateur. Ils accusent le gouvernemnt congolais de persécuter les ressortissants de l'Equateur et exigent les depart des militaires des FARDC.

Le 27 février dernier, les insurgés Enyele ont occupé le territoire de Makanza, situé à environ 200 km en amont de Mbandaka, chef-lieu de la province de l'Equateur, sur le fleuve Congo.

Le 1er mars, la ministre provinciale de la Communication et porte-parole du gouvernement provincial, Rebbeca Ebale, a confirmé la presence des Enyeles, disant que qu'il s'agissait des élements résiduels que les FARDC avaient délogés dans le territoires voisins de Bomongo, toujours dans la province de l'Equateur.

"Nous confirmons la présence des insurgés Enyele dans le territoire de Makanza. Ils sont entrés sans combattre l'armée nationale, qui du reste n'a pas une forte présence dans ce territoire de même que la Police nationale", a expliqué Mme Ebale.

Le mois dernier, les Enyeles ont pendant un moment pris le contôle de la localité de Bomongoi, à environ 102 km de Mbandaka.

Dans une declaration faite fin mars dernier, le ministre congolais de la Défense nationale, Charles Muando Nsimba a affirmé que la situation dans l'ensemble de la province de L'Equateur était sous le contrôle des FARDC.

Début mars, M. Nsimba et le chef d'état-major général des FARDC, le général Didier Etumba, se sont rendus dans la province de l'Equateur pour évaluer les conséquences de la désolation des insurgés Enyeles à l'Equateur, notamment dans les territoires de Kungu, Bomongo et de Makanza.

Le gouverneur de l'Equateur Jean-Claude Baende avait déploré l'insuffisance des effectifs des forces de l'ordre dans sa province, notamment dans des localités qui seraient sous menace des insurgés et celles qui sont déjà récupérées par les forces loyalistes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine appelle à une coopération antiterroriste suite aux attentats en Russie
Chine : avertissements "ignorés" avant l'inondation d'une mine de charbon au Shanxi
L'Europe fait face à de multiples difficultés pour sortir de la crise
Google a–t-il vraiment quitté la Chine ?
Visite aux Etats-Unis de Nicolas Sarkozy : une occasion pour démontrer des relations de « proches alliés »
Les entreprises chinoises ont un long chemin à parcourir avant de pouvoir être internationalisées
La visite du Président Sarkozy aux Etats-Unis est considérée comme une bonne occasion de rétablir son image