100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 12.04.2010 08h05
Thaïlande : 7 personnes dont un journaliste tuées dans les affrontements à Bangkok

A ce jour, sept personnes sont mortes dans les affrontements entre les manifestants et les forces de sécurité samedi soir à Bangkok, dont un Japonais qui travaillait pour l'agence de presse Reuters, a rapporté la Thai News Agency.

L'agence a indiqué que cinq cadavres se trouvent à l'hôpital central de Bangkok et deux autres à l'hôpital Huaqiao de Bangkok.

D'après Nation TV, l'hôpital central a déclaré que parmi les cinq morts, quatre sont des "chemises rouges" et un journaliste japonais qui travaillait pour Reuters.

A 22h10, les medias thaïlandais faisaient état de 296 blessés.

La situation semblait dégénérer au carrefour Khokwua, où les " chemises rouges" et les forces de sécurité ont commencé à se tirer dessus et à lancer des grenades aux environs de 20h10 heure locale samedi, blessant au moins 10 soldats, a rapporté la chaîne de télévision Nation TV.

Les manifestants ont lancé une grenade M79 sur les soldats et l' explosion a fait au moins 10 blessés.

D'autres personnes, notamment des civils, ont été blessées dans ce chaos, alors que les ambulances tentaient de transporter les victimes vers les hôpitaux.

Juste après les tirs, aux environs de 20h20 heure locale, la Chambre du gouvernement a été attaquée par deux grenades, mais aucun blessé n'est à déplorer.

Le porte-parole du gouvernement Panithan Wattanayagorn a déclaré samedi après-midi à la télévision que le gouvernement tente de reprendre les endroits occupés par les chemises rouges.

Plus tôt dans la journée, des chemises rouges avaient alerté les manifestants à 11h45 à se tenir prêts à faire face à une possible opération des troupes thaïlandaises.

Le Premier ministre Abhisit Vejjajiva a déclaré l'état d' urgence mercredi après-midi après la prise d'assaut temporaire du parlement par les manifestants de l'opposition.

Les chemises rouges manifestent dans la capitale thaïlandaise depuis le 12 mars afin de pousser M. Abhisit à dissoudre le parlement et à organiser rapidement une élection.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Prochaine discussion à New York entre six puissances mondiales sur le problème nucléaire iranien
Kirghizstan: l'opposition affirme avoir pris le pouvoir et formé un nouveau gouvernement
L'Occident a besoin de mieux connaître l'Asie
Les trois grandes sources de risque pour la Chine
Trois questions au sujet de l'immobilier en Chine : la réforme immobilière doit-elle être réajustée massivement ?
Le report par les Etats-Unis du rapport sur les taux de change : un chantage ou bien une concession ?
L'Europe fait face à de multiples difficultés pour sortir de la crise