100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.04.2010 08h28
Ouverture des frontières entre le Rwanda, le Burundi et la RDC

La deuxième réunion des gouverneurs de provinces des trois Etats membres de la Communauté économique des Pays des Grands Lacs (CEPGL) - l'Ouganda, le Rwanda et la République démocratique du Congo (RDC) - tenue du lundi au mardi à Gisenyi, au Rwanda, a décidé d'ouvrir les frontières de ces trois provinces limitrophes à la circulation des personnes et de leurs biens.

Cette décision s'inscrit dans la mise en oevure de l'une des recommandations de la première réunion de gouverneurs congolais, burundais et rwandais tenue en mai 2009 à Bukavu, province du Sud- Kivu en RDC.

Les postes frontaliers concernés par cette directive sont notamment les frontières de la Corniche, entre la ville congolaise de Goma et celle de Gisenyi au Rwanda (Siège de la CEPGL), de Ruzizi 1 et 2 entre les villes congolaise de Bukavu et rwandaise de Cyangugu, Kavimvira-Gatumba-Bugarama entre les villes congolaise d'Uvira pour Kavimvira et de Bujumbura pour les postes frontaliers de Gatumba et Bugarama.

Selon cette décision, ces postes frontaliers devront rester ouverts seulement après une évaluation de la phase expérimentale au poste de la Corniche, entre les villes congolaise de Goma et celle de Gisenyi qui interviendra à partir du trimestre prochain.

Il s'agit d'un grand acquis pour les populations de la région, car "il va y avoir des retombées très positives en matière de développement économique et social", a indiqué à la presse Gabriel Toy, secrétaire exécutif permanent de la CEPGL.

"Quand vous travaillez la moitié du temps, vous avez la moitié des bénéfices que vous devriez enregistrer. Il y a donc un effet multiplicateur au niveau des affaires", a-t-il expliqué.

Gabriel Toy a également indiqué que la quasi totalité de recommandations adoptées lors de la première réunion de Bukavu a été exécutée. Il s'agit notamment des visites entre gouverneurs, de la coopération en matière de sécurité – qui passe par une surveillance conjointe des frontières – et de l'encouragement à la libre circulation des personnes et des biens.

La prochaine rencontre sera consacrée à l'examen des voies et moyens pour éradiquer l'insécurité, faire revenir les réfugiés et réhabiliter les infrastructures notamment dans les postes frontaliers et pourra se tenir dans une ville burundaise. La délégation congolaise à Gisenyi était conduite par le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, accompagné des vice- gouverneurs du Sud-Kivu et du Katanga.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Air China reprend ses vols vers l'Europe après l'éruption du volcan en Islande
Séisme au Qinghai : le dernier bilan est de 2 046 morts
Séisme à Yushu : trois grandes difficultés à surmonter pour pouvoir vaincre le catastrophe
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine
Développement du TGV : concurrence intense entre divers pays du monde
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire