100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.05.2010 09h19
Kenya: le procureur de la CPI cible six principaux suspects des violences post-électorales

Le procureur en chef de la Cour pénale internationale Luis Moreno-Ocampo qui vient d'achever une visite de cinq jours au Kenya tard mercredi a indiqué qu'il chercherait à émettre des mandats d'arrêt contre six suspects kenyans des violences post-électorales.

S'exprimant lors d'une conférence de presse à Nairobi, Ocampo a indiqué que les six personnes viendront des deux partis qui forment le gouvernement de coalition et répondront de deux chefs d'accusation chacun à la Haye pour participation violences post- électorales qui a fait plus de 1200 morts et des milliers de déplacés. "J'ai une claire image des points de vue et préoccupations du peuple kenyan. J'aimerais leur confirmer que la justice s'appliquerait sur les violences post-électorales," a confié Ocampo à des journalistes à la fin de son séjour de cinq jours au Kenya.

Il a indiqué que les six officiels gouvernementaux kenyans suspectés de crimes contre l'humanité lors de la violence qui a émaillé l'élection présidentielle de 2007 pourraient être inculpés à la Haye dès décembre. "Nous mènerons deux enquêtes et présenterons l'affaire aux juges. Nous sélectionnerons l'incidence la plus grave. Nous sélectionnerons ceux qui sont responsables de ces incidences et nous présenterons l'affaire avant la fin de l'année contre six personnes," a-t-il déclaré.

Il a indiqué lors de son séjour dans le pays être interessé de voir comment les Kenyans ont donné l'exemple pour faire beaucoup plus que ce que la CPI faisait. "Les leaders associés aux deux partis ont commis des crimes. C'est la raison pour laquelle nous parlons de deux cas parce qu'il y a des crimes. Dans certains cas, ils peuvent utiliser aussi la structure de la police pour commettre des crimes, donc je sélectionnerai la pire incidence," a-t-il expliqué.

Il a indiqué que les cas qu'il présentera aux juges auront des preuves solides, notant qu'il y aura aussi des témoins crédibles pour soutenir les accusations.

Le procureur de la CPI a relevé que même s'il y a des preuves contre beaucoup plus de personnes, il ne pourrait juger que les deux à trois premiers coupables des deux parties et laisserait le reste aux tribunaux locaux.

Ocampo a affirmé être venu écouter les victimes et que ses enquêtes venaient juste de commencer.

Il a réitéré qu'il est de la responsabilité du gouvernement kenyan d'offrir la protection aux 400.000 victimes de la violence post-électorale qui ont été mutilés ou torturés pendant les élections.

Ocampo est arrivé dans le pays samedi dernier pour une visite de cinq jours au moment où la CPI lançait officiellement les enquêtes sur les violences meurtrières de 2007-2008.

Ocampo a dissipé les craintes que ses enquêtes n'interfèrent dans la révision constitutionnelle en cours dans le pays. Les Kenyans devraient se rendre aux urnes dans le cadre d'un référendum sur la nouvelle constitution.

"Le fait que nous menons nos enquêtes au même moment que le processus de révision de la constitution est bien pour le Kenya," a estimé Ocampo.

L'ancien secrétaire-général des Nations unies Kofi Annan a négocié un accord politique qui a conduit à la formation d'un gouvernement de coalition par les partis rivaux en 2008.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine espère que le nouveau gouvernement britannique poursuivra le développement des relations bilatérales
Communication téléphonique entre le premier ministre chinois Wen Jiabao et son homologue espagnol José Lius Rodriguez Zapatero
La Chine promouvra dans tous les domaines le « travail décent »
Disparité aggravante et criante entre riches et pauvres en Chine
L'Occident ne semble pas encore prêt à inclure la Chine dans la direction des affaires du monde
Appel au secours de la Grèce : au moins trois milliards de dollars US proviennent de la Chine
Les expériences françaises sont une valeur de référence pour la protection de la langue maternelle