100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.05.2010 15h39
L'Iran, la Turquie et le Brésil publient une déclaration sur l' échange de combustible nucléaire

Afin de faciliter la coopération nucléaire mentionnée ci-dessus, la République islamique d'Iran a accepté de déposer 1200 kg de son uranium faiblement enrichi en Turquie, a indiqué IRNA.

Une fois en Turquie, cet uranium continuera d'être la propriété de l'Iran. L'Iran et l'AIEA pourront déployer des observateurs surveiller l'enrichissement de l'uranium en Turquie, a précisé la déclaration.

Selon la réponse du Groupe de Vienne qui comprend les Etats- Unis, la Russie, la France et l'AIEA, d'autres détails de l' échange seront élaborés dans un accord écrit et un arrangement entre l'Iran et le groupe de Vienne.

Quand le Groupe de Vienne déclarera son engagement, les deux parties s'engageront alors à appliquer l'accord.

La République islamique d'Iran s'est dite prête, d'après l' accord, à déposer son uranium faiblement enrichi dans un délai de un mois.

Si les clauses de cette déclaration ne sont pas respectées, la Turquie, sur demande de l'Iran, renverra rapidement et sans condition l'uranium faiblement enrichi en Iran, a souligné la déclaration d'après l'agence de presse.

Le nouvel accord a été atteint lors de la réunion tripartite du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, du président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva et du président iranien Mahmoud Ahmadinejad sur le programme nucléaire iranien lundi à Téhéran.

L'Iran, la Turquie et le Brésil ont signé lundi une déclaration conjointe pour soutenir l'échange de combustible nucléaire qui prévoit que l'Iran expédie la plupart de son uranium faiblement enrichi en Turquie en échange d'uranium enrichi à 20 % nécessaire pour son réacteur de recherche, a rapporté l'agence de presse officielle IRNA.

Dans la déclaration, les trois pays ont réaffirmé leur engagement au Traité de non prolifération (TNP) des armes nucléaires, a indiqué le média.

D'après IRNA, en accord avec les articles liés du TNP, ils ont réitéré le droit de tous les pays, y compris la République islamique d'Iran, de développer la recherche, la production et l' utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques sans discrimination.

La déclaration a souligné que l'accord sur l'échange de combustible nucléaire, qui a été signé à Téhéran entre l'Iran, la Turquie et le Brésil, contribue à initier la coopération dans différents domaines, notamment dans celui de la coopération nucléaire pacifique, a expliqué l'agence de presse.

En se basant là-dessus, l'échange de combustible nucléaire est un point de départ pour lancer la coopération et une mesure constructive positive entre les nations, et pour remplacer et éviter toutes confrontations en s'abstenant de prendre des mesures, mener des actions et faire des déclarations rhétoriques qui pourraient compromettre les droits et devoirs de l'Iran d'après le TNP, selon IRNA.

[1] [2]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine espère que l'accord tripartite permettra de résoudre le problème du nucléaire iranien
Un avion de ligne s'est écrasé en Afghanistan avec 43 personnes à bord
La réévaluation du Yuan pourrait être mise en veilleuse
La Chine doit redoubler de vigilance vis-à-vis de l' « effet papillon » de la crise d'endettement de la Grèce
Le cinéma chinois doit aider les spectateurs étrangers à « renouveler » leur impression sur la Chine
France : la classe moyenne s'inquiète de plus en plus de la baisse de son niveau de vie
Pourquoi la France pense-t-elle interdire aux femmes de porter le « voile intégral » en public ?